Alzheimer : 32% des Français ne savent pas qu’il existe des moyens de prévention


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

SONDAGE EXCLUSIF IFOP / OBSERVATOIRE B2V DES MÉMOIRES PORTANT SUR LA CONNAISSANCE PAR LES FRANÇAIS DES MOYENS DE PRÉVENIR LA MALADIE D’ALZHEIMER

À quelques jours de la Journée Mondiale d’Alzheimer (21 Sept 2016) et de la Semaine de la Mémoire organisée à Bordeaux et sa région du 19 au 25 Septembre, l’Observatoire B2V des Mémoires a réalisé, en partenariat avec l’IFOP, une étude portant sur « Les Français et la prévention de la maladie d’Alzheimer » [*] pour connaître l’état des connaissances du grand public sur le sujet

32% DES FRANÇAIS NE SAVENT PAS QU’IL EXISTE DES MOYENS DE PRÉVENTION CONTRE LA MALADIE D’ALZHEIMER QUI CONCERNE 850 000 PERSONNES EN FRANCE.
PARMI LES FRANÇAIS INFORMÉS DE L’EXISTENCE DE FACTEURS PROTECTEURS, PLUS DE 50% NE LES CONNAISSENT PAS PRÉCISEMENT.

Le constat est sans appel, il existe une large méconnaissance des Français sur les possibilités de prévention de la maladie d’Alzheimer ! Pour 32% des Français, la maladie d’Alzheimer est une fatalité et pour ceux qui pensent qu’il existe des moyens de prévention, 58% ne savent pas exactement lesquels. Seuls 10% affirment connaître des moyens de prévention.

Concernant les moyens préventifs de la maladie d’Alzheimer, 78% des Français placent en premier lieu la pratique d’une activité physique. À juste titre puisque des essais cliniques ont démontré que la pratique régulière d’une activité physique améliore la cognition chez les personnes âgées.


ANNONCES

58% des Français pensent qu’une vie sociale riche prévient la maladie d’Alzheimer. En effet, plusieurs facteurs psychosociaux peuvent être protecteurs de la maladie, comme une activité professionnelle complexe, un haut niveau d’éducation, une activité intellectuelle stimulante et un engagement social. De nombreuses études ont par ailleurs démontré que la qualité des relations sociales, plus que la quantité, est associée à la diminution du risque.

Enfin, seuls 20 % des Français citent une alimentation saine comme facteur préventif, c’est trop peu.Cette méconnaissance est encore plus significative chez les jeunes pour qui l’alimentation n’apparaît pas comme un facteur protecteur pour plus de 90% des sondés.

« Pourtant, plusieurs études ont bien montré que les personnes qui ont un régime alimentaire de type méditerranéen, c’est à dire un régime alimentaire riche en fruits et légumes, en poissons et pauvre en viandes, ont tendance à développer moins la maladie d’Alzheimer. Notons que les jeunes en particulier, en grande très majorité, négligent les effets positifs d’une alimentation équilibrée sur le bon fonctionnement de notre cerveau, un constat qui fait écho à certains comportements alimentaires chez les jeunes qui sont loin d’être satisfaisants » souligne le Professeur Hélène Amieva, Membre du Conseil scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires.

Cette enquête invite donc à poursuivre les efforts de sensibilisation du grand public. Si les 18-24 ans restent les plus confiants sur l’existence de moyens de prévention (78%), il est important d’informer le public sur l’ensemble des facteurs de risque et des facteurs protecteurs de la maladie.

« Il est important de souligner que prévenir la maladie d’Alzheimer, ce n’est pas seulement agir sur des facteurs protecteurs, c’est aussi “contrôler” certains facteurs de risque qui pourraient être évités (hypertension, hypercholestérolémie, diabète, obésité, maladies cardiovasculaires, tabac, alcool, troubles du sommeil…) » nous indique le Docteur Panchal, directrice scientifique de l’association LECMA-Vaincre Alzheimer.

La Semaine de la Mémoire aura lieu à Bordeaux et sa région du 19 au 25 Septembre 2016. C’est une des actions centrales menées par l’Observatoire B2V des Mémoires dédiée à l’exploration de la mémoire sous toutes ses formes dont les objectifs sont de :
– Réunir d’éminents spécialistes de la mémoire
– Diffuser la connaissance autour de la mémoire humaine
– Vulgariser les savoirs
– Permettre au grand public et aux médias d’avoir accès aux recherches et aux découvertes
– Valoriser un enjeu sociétal majeur
A l’occasion de cet événement, le Groupe B2V souhaite apporter une meilleure compréhension des mémoires humaines. De nombreuses conférences sont organisées autour des différentes formes de mémoire :
– Maladie d’Alzheimer, les raisons d’espérer
– Faux souvenir, hypermnésies et manipulation de la mémoire
– Mémoire & Traumatisme avec la présence exceptionnelle de Boris Cyrulnik
– La mémoire à différents états de conscience
– 13 novembre : un programme de recherche inédit sur la mémoire des attentats et beaucoup d’autres conférences…

L’enquête a été menée, du 29 août au 1er septembre 2016, auprès d’un échantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

LIENS SPONSORISES


Annonces