Surmortalité cardiovasculaire chez les astronautes de la mission Apollo


ANNONCES

 CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir un jour voyager dans l’espace ? Sauf qu’il n’y aurait pas que des avantages à le faire… enfin surtout pour ceux qui ont voyagé en orbite autour de la Lune. En effet, et selon les conclusions d’une étude américaine, les astronautes ayant participé au programme Apollo seraient exposés à une surmortalité cardiovasculaire.

Selon cette étude menée par des chercheurs de l’université de Tallahassee (Floride – Etats-Unis) ces astronautes auraient 4 à 5 fois plus de risque  que les autres de mourir des suites d’une maladie cardiovasculaire en comparaison avec leurs collègues n’ayant effectué que des missions à orbite basse et/ou qui n’ont jamais quitté la planète bleue.

Pour info les résultats complets de cette étude ont été publiés la semaine dernière dans la revue spécialisée Scientific Reports

Et le verdict paraît sans appel : “43% des décès des astronautes d’Apollo sont le fruit d’un problème cardiovasculaire”. C’est ainsi 5 fois plus que les astronautes qui n’ont jamais volé et 4 fois plus que eux qui sont restés dans l’orbite basse de la Terre.

Une étude que la NASA a souhaité prendre avec beaucoup de prudence. D’abord parce que seules 42 personnes ont participé au programme Apollo (un nombre assez restreint donc) mais aussi et surtout parce que l’étude n’a pas pris en compte un certain nombre de facteurs comme par exemple les  antécédents familiaux de ces astronautes.


ANNONCES

LIENS SPONSORISES


Annonces