Césarienne : le coup de gueule d’une jeune maman américaine sur Facebook


ANNONCES

0
(0)
CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Si vous faites partie de celles qui n’ont pas eu d’autres choix que d’accoucher par césarienne, vous savez vous aussi que c’est tout sauf une partie de plaisir. Comme tant d’autres femmes qui sont passées par là, et parce qu’elle était agacée d’entendre dire qu’accoucher par césarienne était une solution de “facilité”, une jeune maman américaine a fini par sortir de ses gonds en publiant un vrai coup de gueule sur son compte Facebook. Mais jamais elle n’aurait imaginé qu’il fasse un tel tabac ! En quelques jours à peine, 44.000 likes et 28.000 partages à travers le monde. Quant aux commentaires, on ne les compte plus !

Une véritable tribune, un énorme coup de gueule qu’elle a souhaité accompagner de quelques photos de ses cicatrices :

“Oh ! Une césarienne ? Vous n’avez pas vraiment accouché. Ça a dû être bien de prendre la voie facile !” a t-elle d’abord écrit pour retranscrire ce qu’elle avait un peu trop tendance à entendre depuis son accouchement.

Puis de poursuivre presque ironiquement par ces mots lourds de sens : “Ma césarienne d’urgence était absolument une question de commodité. C’était vraiment pratique de subir 38 heures de travail avant d’apprendre que mon bébé est en état de détresse et que chaque contraction stoppait son cœur”…


ANNONCES

Précisant ensuite que les médecins ne lui avaient pas vraiment laissé le choix – “je n’avais pas d’autre choix pour sauver la vie de mon enfant” a t-elle insisté – elle a décrit cette expérience comme quelque chose de particulièrement difficile et douloureux.

“C’est la chose la plus douloureuse j’ai vécu dans ma vie. Maintenant j’appartiens à la tribu des mamans dures à cuire avec une cicatrice pour prouver que j’ai eu un bébé de cette manière” a t-elle ensuite rajouté tout en rappelant pour ceux qui auraient trop tendance à l’oublier qu’il était possible de mourir en donnant naissance à son enfant de cette manière.

“Avoir un enfant hurlant extrait d’une incision de quelques centimètres pour laquelle on vous a coupée, déchiquetée jusqu’à ce qu’elle se déchire à travers toute votre graisse, vos muscles et vos organes (qui sont mis de côté sur la table à côté de vous, pour continuer de couper jusqu’à ce qu’ils atteignent le bébé) est une expérience complètement différente de ce que j’imaginais pour la naissance de mon enfant »,.

Evoquant ensuite les difficultés qui ont été les siennes, ne serait-ce que pour sortir du lit, se lever et s’asseoir – “Imaginez ne pas être capable d’utiliser vos muscles abdominaux car ils ont été littéralement déchiquetés et mutilés par un médecin” a t-elle lâché – elle a conclu par ces quelques mots “C’est la voie la plus facile” ? Totalement ironique…”

Puis de conclure ainsi “Je suis la femme la plus forte que je connaisse. Pas seulement pour moi, mais pour mon beau fils… et je voudrais vraiment vivre ça chaque jour, juste pour être sûre que je suis capable de voir son beau visage souriant. »

Une césarienne est une intervention chirurgicale visant à extraire un enfant de l’utérus maternel par incision de la paroi utérine. Il s’agit d’une technique maîtrisée où la morbidité maternelle (complications maternelles) est réduite au minimum et pour laquelle les indications sont bien codifiées par la profession (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français). Les taux de césarienne augmentent depuis 20 ans dans la majorité des pays industrialisés où la technique opératoire est parfaitement maîtrisée, ce qui correspond à la prise en compte des risques obstétricaux par les professionnels de santé. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) établit un taux optimal de césariennes entre 5 % et 15 % mais de nombreux pays dépassent ces chiffres. Source wikipedia

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

LIENS SPONSORISES