Un antibiotique naturel se cacherait dans notre nez


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Vous pensiez tout connaître du corps humain ? Détrompez-vous… Des mystères continuent de s’y cacher jusqu’au fond de nos narines !

En effet, et selon des chercheurs allemands de l’université de Tübingen, la Staphylococcus lugdunensis – il s’agit une bactérie naturelle cachée dans les narines de 9% de la population – aurait la faculté de produire de la lugdunine, un antibiotique naturel et puissant capable de lutter contre plusieurs bactéries pathogènes et notamment contre le staphylocoque doré.

Avant d’en arriver à cette conclusion, les chercheurs sont allés fouiller le nez de plus de 187 patients hospitalisés. L’occasion pour eux de recueillir 90 échantillons de bactéries.

Et qu’ont-ils constaté ? Que les patients dont les narines abritaient du Staphylococcus lugdunensis avaient 6 fois moins de risques que les autres d’héberger le staphylocoque doré.


ANNONCES

Bien décidés à aller plus loin, et histoire de confirmer leurs recherches, ils ont aussi fait le choix d’appliquer « des bactéries Staphylococcus lugdunensis sur les lésions de peau de souris qui avaient auparavant été infectées avec le staphylocoque doré » a précisé Top Santé. Et le résultat n’a fait que confirmer leurs espoirs : ils ont en effet constaté une « réduction spectaculaire » de la colonisation des lésions par la bactérie pathogène.

D’autres études seront bien sûr nécessaire avant que ne soit éventuellement élaboré un nouveau traitement antibiotique.

 


Annonces