Tabac à rouler : quand deux députés réclament une hausse de 30%


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

La pression fiscale étant toujours plus forte, on ne compte désormais plus le nombre de fumeurs ayant opté pour le tabac à rouler…. Bien moins cher, mais beaucoup plus nocif, il fait de plus en plus d’adeptes au fil des ans. Un succès qui dérange et même agace les députés Michèle Delaunay et Gérard Bapt.  Pour eux le prix trop abordable du tabac à rouler représente une porte d’entrée du tabagisme particulièrement chez les jeunes.

Tous deux rapporteurs du budget de la Sécurité sociale, ils proposent non seulement une hausse de 15 % du prix des paquets dits “classiques” mais aussi et surtout de 30 % du prix du tabac à rouler.

« Le tabac à rouler, c’est le tabac des gamins, car il est meilleur marché. Avec lui, vous pouvez faire 47 cigarettes environ pour le prix d’un paquet de 20 » a déclaré Michèle Delaunay au journal “Le Parisien“.  Déplorant une explosion de la consommation du tabac à rouler elle a rajouté « Nous sommes donc dans une obligation quasi morale de faire quelque chose. »

Il faut tout de même savoir que le tabac à rouler est considéré comme plus nocif que les cigarettes industrielles. Sur son site internet Tabac Info Service précise que le rendement en nicotine et en goudrons des cigarettes roulées est trois à six fois plus élevé, sans compter qu’elles ne contiennent  généralement pas de filtre.


ANNONCES