Les hépatites sont plus meurtrières que le sida


ANNONCES

journal-news

Les différents hépatites tuent plus de personnes que le sida, la tuberculose ou le paludisme. S’il existe des vaccins ou des traitements efficaces, ils sont insuffisamment utilisés ou bien trop chers. Tel est le message délivré par des scientifiques de l’Imperial College de Londres et de l’université de Washington.

Selon leurs conclusions – ils ont pris en compte les cinq formes de la maladie (A, B, C, D et E) – une hausse de 63 % du nombre de décès dus aux hépatites est à déplorer entre 1990 et 2013. Le nombre de décès est ainsi passé de 890 000 à 1. 45 million durant cette période.

En 2013 le sida a été responsable de 1.3 million de décès, la tuberculose de 1.4 million, et le paludisme de 855 000. Et pour toutes ces maladies infectieuses, la courbe des décès n’a cessé de diminuer.

Les auteurs de l’étude rappellent que des vaccins et des traitements efficaces existent mais ils en déplorent les prix exorbitants et estiment qu’ils insuffisamment utilisés.

« L’hépatite virale est une cause majeure de décès et d’invalidité dans le monde entier. Contrairement à la plupart des maladies transmissibles, la charge absolue et le rang relatif de l’hépatite virale a augmenté entre 1990 et 2013. L’énorme perte de santé attribuable à l’hépatite virale, et la disponibilité des vaccins et des traitements efficaces, suggèrent une occasion importante d’améliorer la santé publique » ont déclaré les auteurs de l’étude.

Pour les chercheurs cette situation peut s’expliquer par le coût très élevé des traitements mais aussi en raison de l’absence de vaccin pour la souche C  alors qu’elle est responsable de 96% des décès provoqués par la maladie. Et de déplorer également une couverture vaccinale insuffisante  contre l’hépatite B.


ANNONCES