Gare à ces cocktails de vitamines et compléments nutritionnels pour la grossesse : ils sont inutiles et parfois dangereux…


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Les cocktails de vitamines et autres compléments nutritionnels censés être conçus tout spécialement pour les femmes enceintes sont-ils vraiment indispensables et/ou utile ? La réponse est NON. Représentent-ils un danger pour la santé ? Dans certains cas oui. Explications

Ces produits censés aider les femmes enceintes pendant leur grossesse prennent de plus en plus de place sur les étals de nos magasins et/ou sur la toile.  Sauf qu’une étude se montre aujourd’hui particulièrement sévère à leur sujet. Le plus souvent inutiles, ils peuvent même s’avérer dangereux pour la santé notamment lorsqu’ils contiennent de trop fortes doses de vitamine A. Le mieux est donc de ne pas céder aux sirènes du sacro-saint marketing et de se faire conseiller par un professionnel de santé avant de prendre quoi que ce soit.

Avant de poursuivre, sachez que les résultats de cette étude ont été publiés en début de semaine dans la revue spécialisée “Drugs and Therapeutics Bulletin”.

Entrons maintenant dans le détail de cette étude dont les conclusions font beaucoup réagir depuis quelques jours déjà.

Selon les auteurs de l’étude la consommation de ces produits n’est absolument pas justifiée sur le plan médical, ce qui représente une dépense inutile pour les futures mamans notamment pour celles qui suivent un régime alimentaire équilibré.

Pour les scientifiques seule une supplémentation en acide folique et en vitamine D peut éventuellement être bénéfique. Plusieurs études l’ont d’ailleurs déjà démontré par le passé.

Dans leurs conclusions les auteurs de l’étude mettent également en garde contre des cocktails qui contiendraient de trop fortes doses de vitamine A. Pourquoi ? Et bien parce qu’elles sont “susceptibles de nuire au développement du foetus”.

Bref, mais vous l’aurez compris, il ne faut pas faire n’importe quoi. Le mieux est encore de demander l’avis de votre médecin qui, après quelques examens, saura vous prescrire (ou pas) d’éventuels compléments.

En Grande-Bretagne, les autorités recommandent
– la consommation de 400 microgrammes d’acide folique par jour avant et pendant les trois premiers mois de la grossesse.
– la prise de 10 microgrammes de vitamine D/jour pendant la grossesse et l’allaitement.

Le marché de la femme enceinte est un marché juteux et attire bien des convoitises. C’est donc sans surprise que des spécialistes du marketing s’en sont emparés et tentent de nous faire “avaler” tout et n’importe quoi prétextant bien souvent que c’est pour le bien des femmes et de leur bébé à naître. Le mieux est donc de demander à un professionnel de santé qui vous prescrira ou pas d’éventuels compléments.


ANNONCES