Quand Google s’amuse à jouer au docteur


ANNONCES

Avant, lorsqu’on ressentait un ou plusieurs symptômes, notre premier réflexe était de consulter un médecin. Aujourd’hui, on a un peu trop tendance à consulter internet. Sauf que sur la toile on trouve tout et n’importe quoi ce qui peut avoir pour conséquence de générer un stress et une anxiété inutiles. Ne vous est-il jamais arrivé de vous trouver toutes les maladies du monde après avoir recherché une information médicale ?

Aujourd’hui le célèbre des moteurs de recherche se propose de devenir votre nouvel allié santé. Il n’est bien sûr pas question pour le géant américain de remplacer votre médecin mais de vous faciliter votre recherche d’informations médicales en ligne. En collaboration avec des médecins experts, Google proposera bientôt aux internautes cette nouvelle fonctionnalité dont l’objectif est on ne peut plus clair : conseiller des médicaments en fonction des symptômes rencontrés par l’internaute via des fiches d’informations élaborées par des experts.

©Google
©Google

ANNONCES

Pourquoi ? Et bien parce que les requêtes relatives à la santé représentent tout de même 1% du trafic global de Google. C’est énorme. Mais aussi et surtout parce qu’il est nécessaire pour Google d’aider les internautes à faire le tri dans les informations médicales que l’on trouve aujourd’hui sur la toile.

Dans les prochains jours, et dans un premier temps sur la version américaine de Google, les internautes pourront trouver, selon la requête effectuée, des indications sur la maladie associée aux symptômes rencontrés. Des suggestions d’automédication seront également proposées. Des indications qui ne seront données qu’à titre indicatif précise Google pour qui ces conseils et suggestions ne devront en aucun cas se substituer aux conseils d’un professionnel de santé.


ANNONCES

Dans sa présentation vous noterez que Google a spécifié que les informations médicales seront de très haute qualité car élaborées par des experts de la Harvard Medical School et de la Mayo Clinic .

Début de l’expérimentation uniquement aux Etats-Unis pour le moment et sur les versions mobiles.

LIENS SPONSORISES


Annonces