Quand un fabricant de talc est condamné à une amende de 55 millions de dollars


ANNONCES

0
(0)
CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Le talc est un produit de notre quotidien que nous utilisons sans réelle appréhension… Même si les autorités sanitaires ont déjà mis en garde contre la présence d’amiante dans certains produits, il s’agit pour la plupart d’entre-nous d’un produit sain et qui ne présente pas de danger particulier. Sinon peu de gens utilisaient encore pour les fesses de bébé. Et pourtant l’actualité récente vient un peu d’en écorner son image. Aux Etats-Unis la société Johnson & Johnson vient en effet d’être condamnée à payer une amende de 55 millions de dollars pour avoir omis de prévenir sur les risques de cancer liés à l’utilisation de ses produits.

Pourquoi, comment ? Telle est la décision de la justice américaine après qu’elle ait été saisie de la plainte d’une sexagénaire selon laquelle le talc fabriqué par le groupe pharmaceutique serait responsable son cancer des ovaires qu’elle avait contracté en 2011. Un talc qu’elle avait utilisé durant de longues années pour sa toilette intime. Pour info, la plaignante est une femme de 62 ans aujourd’hui en rémission.

Une décision de justice que conteste vivement Johnson &Johnson pour qui ses produits à base de talc sont sans danger. A ce jour aucune preuve scientifique sur la dangerosité présumée de ces produits n’a d’ailleurs a été apportée, certaines études ayant même des résultats totalement contradictoires.

On retiendra toutefois que Johnson &Johnson a déjà été condamnée pour le même motif, et ce après le décès d’une femme de 62 ans des suites… d’un cancer des ovaires là-aussi. Selon sa famille elle avait utilisé des produits à base de talc de chez Johnson &Johnson durant plus de 35 ans. La malheureuse est malheureusement décédée des suites de son cancer.


ANNONCES

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

LIENS SPONSORISES