Pharmacies : de plus en plus de fermetures en France

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

Le saviez-vous ? En France une pharmacie baisse définitivement le rideau tous les deux jours. Un constat qui inquiète le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens d’autant que les jeunes sont de moins en moins intéressés par la filière. Ainsi, et dans le cadre de son panorama annuel des pharmaciens – il est accessible en cliquant ICI, on apprend qu’une pharmacie ferme ses portes tous les deux jours en France mais que dans le même temps le nombre de pharmaciens ne cesse de progresser. Un vrai paradoxe. C’est ainsi qu’on dénombrait 22.221 pharmacies dans l’hexagone (-0.8%) en 2015 alors qu’au 1er janvier 2016 74.754 pharmaciens étaient recensés, soit 262 de plus que l’année précédente.

Et c’est dans les départements “ruraux” que cela se vérifie plus particulièrement même si la région parisienne n’est pas épargnée.  C’est ainsi que sont les plus concernés les départements de la Corrèze, de l’Orne et de la Haute-Marne.

Mais c’est peut-être l’avenir qui inquiète davantage le Conseil dans le cadre de ce panorama annuel des pharmaciens. Pourquoi ? Parce que la filière officine intéresse de moins en moins d’étudiants et que dans le même temps le nombre de pharmaciens âgés de plus de 65 ans ne devrait cesser d’augmenter dans les prochaines années.

Pour le Conseil National il est indispensable aujourd’hui de réussir à attirer de nouveau les jeunes diplômés. Comment ? En incitant les pouvoirs publics à appliquer les décrets qui concernent l’évolution du métier. Car si les pharmaciens sont désormais autorisés à effectuer certaines prestations (vaccinations, tests rapides, conseils santé), les décrets d’application n’ont toujours pas été publiés.