Quand Google recueille et analyse les données de santé de 1.6 million de Britanniques


ANNONCES

0
(0)
DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay
DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Pensez-vous sincèrement qu’il soit possible de préserver la vie privée de patients lorsque leurs données de santé finissent dans les mains du géant de l’internet Google ?  C’est une question que l’on est en droit de se poser surtout après l’accord survenu entre les autorités de santé britanniques et le numéro des moteurs de recherche. Ces derniers ont en effet décidé de travailler main dans la main…

Le service national de santé britannique et Google, via son programme d’intelligence artificielle DeepMind, viennent en effet d’entamer une collaboration dont l’objectif est de recueillir et d’analyser les données de santé de 1,6 millions de patients.

Quel intérêt vous demandez-vous peut-être ? Et bien aider les médecins à améliorer leur diagnostic et ainsi prodiguer de meilleurs soins mais aussi de prévenir l’apparition de certaines maladies.

Un accord a été signé entre Google et le Royal Free NHS Trust qui gère trois hôpitaux de Londres. Il prévoit notamment un accès aux données des personnes qui auront séjourné dans ces établissements au cours des 5 dernières années.


ANNONCES

Google promet déjà que la vie privée des patients sera respectée et espère devenir un allié des profesionnels de santé. Pour info, et selon cet accord, le géant américain n’aura pas le droit de réexploiter les données recueillies pour ses nombreuses autres activités.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

LIENS SPONSORISES