Les sèche-mains à air pulsé : des nids à bactéries ?


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

En quelques années ils ont envahi les toilettes publiques… Eux ce sont les fameux sèche-mains à air pulsé.  Présentées comme plus hygiéniques et plus économiques, les nouvelles générations seraient pourtant de vrais nids à bactéries. Tel est le cri d’alarme lancé par des scientifiques britanniques dans le cadre d’une étude dont les résultats ont été dévoilés en début de semaine.

Selon cette étude, relayée en France par le site Pourquoi Docteur, les nouveaux sèche-mains ultra-rapides diffuseraient plus de virus dans l’air que leurs prédécesseurs pourtant déjà pointés du doigt.

Afin d’en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont voulu comparer la diffusion de virus engendrée par trois types de séchages des mains : avec des serviettes en papier,  avec un sèche-mains classique et enfin avec un sèche-main nouvelle génération.

Verdict sans appel : ces nouveaux sèche-mains à air pulsé projetteraient 190 fois plus de virus que la serviette en papier, et 20 fois plus que le sèche-main standard. Mais le pire est à venir…. En effet 70% des virus expulsés par ces nouveaux sèche-mains le seraient au niveau de la tête d’un enfant. Beurk !

Bon il vous reste une solution si les toilettes ne proposent aucune autre solution : vous essuyer les mains sur votre pantalon ou mettre dans votre sac un petit gel de poche hydroalcoolique. Attention toutefois à ne pas en abuser non plus… une récente étude publiée l’été dernier a révélé que ces gels pouvaient favoriser l’absorption par notre peau de Bisphénol A et provoquer aussi des allergies et autres maux de tête en cas d’usage intensif.


ANNONCES