La semaine dernière, 800 enfants touchés par une brutale épidémie gastrique


ANNONCES

CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Espérons que la  nouvelle semaine qui débute à peine soit un peu plus calme pour les élèves de Vendée et de Loire-Atlantique. La semaine dernière, et notamment à partir de mercredi, plus de 800 d’entre-eux ont été touché par une soudaine et brutale épidémie gastrique… une gastro-entérite quoi.  C’est le nombre d’enfants touchés en même temps qui a alerté les autorités d’autant que la France se situe depuis la semaine dernière en dessous du seuil épidémique.

Et si l’Agence régionale de Santé (ARS) a été alertée c’est aussi parce que les maires de 9 communes se sont inquiétés d’un taux anormalement élevé d’absentéisme dans les écoles de leur ville. Le quotidien Ouest-France a indiqué dans ses colonnes que certaines d’entre-elles avaient vu eur effectif brutalement chuter à partir de jeudi : de – 20% en moyenne et jusqu’à 40 % dans l’école de Geneston.

Pourquoi une telle épidémie ? Même s’il convient d’attendre les résultats de l’enquête (des prélèvements ont été effectués), l’ARS des Pays de Loire soupçonnerait une « rupture de la chaîne du froid » dans un plat cuisiné qui aurait été servi dans les cantines scolaires. On devrait en savoir plus d’ici à mercredi. En attendant, et à en croire le site de France INFO la Direction départementale de protection des populations (DDPP) et l’Agence régionale de santé auraient autorisé la cuisine centrale qui a livré et préparé les repas à poursuivre son activité.

A noter que cette épidémie gastrique serait à priori sans gravité. Si des vomissements et des diarrhées ont été signalées, avec ou sans fièvre, aucun cas grave n’aurait été signalé selon Ouest-France.  Un enfant aurait bien été hospitalisé mais uniquement par mesure de précaution.


ANNONCES


Annonces