Le “Côlon Tour” pour promouvoir le dépistage du cancer colorectal

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

Peut-être ne le savez-vous pas  mais chaque année mars est le mois de mobilisation nationale contre le cancer colorectal…  Une opération de sensibilisation nommée « Mars bleu » et qui est menée conjointement par l’Institut national du cancer, le Ministère chargé de la Santé, l’Assurance maladie, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et le Régime Social des Indépendants (RSI).  Son objectif est d’informer et de sensibiliser les populations concernées à l’importance du dépistage ! Pourquoi ? Et bien parce que le cancer colorectal peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10 s’il est diagnostiqué suffisamment tôt.

Le dépistage du cancer colorectal s’adresse aux hommes et femmes âgées de 50 à 74 ans. Il permet d’identifier la maladie à un stade très précoce de son développement et de détecter des adénomes (tumeur bénigne de la muqueuse du côlon ou du rectum) avant qu’ils n’évoluent vers un cancer.

Cette année, et pour sensibiliser les personnes âgées de 50 à 74 ans à l’importance du nouveau test de dépistage, la Ligue contre le cancer repart sur les routes de France avec son Côlon Tour®. En 2016, ce seront 4 côlons géants qui sillonneront toute la France. Lever les doutes, les craintes, les préjugés et favoriser une meilleure adhésion au test immunologique, tels sont les objectifs de cette nouvelle édition.

Aujourd’hui, si le taux de participation de 31,7 % au dépistage reste faible, le dépistage permet néanmoins de détecter, chaque année, près de 7 500 cas de cancers colorectaux et de prendre en charge plus de 19 500 personnes ayant au moins un adénome avancé (lésion précancéreuse). Or, le diagnostic à un stade précoce garantit des traitements plus courts, moins douloureux, moins mutilants et accroît fortement les chances de guérison.

Pour mieux faire comprendre toute l’importance du dépistage, et alors que le nouveau test immunologique est ENFIN mis en œuvre, la Ligue contre le cancer a décidé de repartir sur les routes de France pour expliquer l’importance du dépistage.

Nouveau : le test immunologique

Le test immunologique, désormais disponible, vise à déceler la présence de traces de sang humain dans les selles. Ce nouveau test, simple, rapide et efficace est à faire chez soi. Moins contraignant, il permet de détecter 2 à 2,5 fois plus de cancers et 3 à 4 fois plus d’adénomes avancés que le test précédent (dit Hemoccult). La prise en charge thérapeutique sur les lésions intervient plus précocement, elle est donc plus efficace et moins mutilante.

Alors que le test Hemoccult® requérait trois échantillons de selles, le test immunologique n’en demande plus qu’un. Une méthode moins désagréable donc, qui entend cibler plus de personnes.

Changer l’image du dépistage : depuis 3 ans, la Ligue a opté pour une approche ludique et pédagogique

Pour la cinquième année consécutive, la Ligue contre le cancer organise un « Côlon Tour® », en partenariat avec la fondation ARCAD (Aide et recherche en cancérologie digestive) et la SFED (Société française d’endoscopie digestive), dans les villes et les villages de France. Déjà plus de 50 000 visiteurs dans 160 villes ces quatre dernières années. Cette année, grâce à la circulation de quatre structures gonflables, 80 Comités départementaux, dont notamment la Martinique et la Guadeloupe, animeront le Côlon tour® dans plus de 90 villes.

Grâce à quatre structures gonflables d’une longueur de 12 mètres représentant l’intérieur du côlon, la Ligue et ses partenaires proposent une information ludique et pédagogique pour mieux appréhender les techniques de dépistage, la maladie et les traitements.

Des objectifs ambitieux :

rendre accessible l’information sur le développement d’un cancer colorectal : découvrir l’intérieur d’un côlon pour comprendre comment est fait notre corps et les différents stades des lésions (diverticules, polypes (adénomes) plans, sessiles ou pédiculés et cancer).
expliquer concrètement le nouveau test immunologique de dépistage du cancer colorectal : quelles modalités de dépistage, en fonction des risques et de l’âge ? A qui dois-je m’adresser ? Le test est-il payant ? Comment se déroule un test de dépistage ? Quelles anomalies peuvent être révélées ? Est-il systématiquement accompagné d’une coloscopie ? Quels sont les avantages à pratiquer le dépistage et pourquoi le refaire régulièrement ?… Toutes les réponses aux questions que se posent les personnes concernées directement ou indirectement par le dépistage.
Informer sur la coloscopie et son rôle : grâce à la présence de médecins gastroentérologues qui permet de mieux comprendre à qui s’adresse cet examen, pourquoi et comment il se pratique.
sensibiliser sur les traitements et les chances de guérison : le diagnostic à un stade précoce garantit des traitements plus courts, moins douloureux, moins mutilants et accroît fortement les chances de guérison.
– changer l’image du dépistage et lever les tabous

Retrouvez toutes les étapes 2016 du Côlon Tour sur http://www.ligue-cancer.net/article/26648_le-colon-tour-r-pres-de-chez-vous