Grippe : déjà une 5ème semaine d’épidémie


ANNONCES

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Deux nouvelles à propos de la grippe saisonnière, une bonne et une nouvelle. La bonne c’est qu’elle est moins virulente que les années précédentes. La mauvaise c’est qu’elle n’a pas dit son dernier mot et qu’elle devrait donc continuer à nous pourrir la vie pour plusieurs jours. En effet, et comme l’avaient largement prévu les différents modèles de prévision, cette grippe 2015/2016 s’est confirmée au niveau national la semaine dernière, et ce pour la 5ème semaine consécutive. Au total, et à ce jour,  on estime à 942 000 le nombre personnes ayant consulté un médecin pour des syndromes grippaux. La bonne nouvelle c’est que l’activité est désormais jugée stable et pourrait être proche de son pic indique les médecins du réseau Sentinelles.

Ainsi le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 321 cas pour 100 000 habitants, un taux largement supérieur au seuil épidémique fixé à 149 cas pour 100 000 habitants. Avec 209 000 nouveaux cas, il s’agit de la cinquième semaine consécutive de dépassement du seuil épidémique.

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en Rhône-Alpes (522 cas pour 100 000 habitants), Limousin (490 cas pour 100 000 habitants) et Auvergne (463 cas pour 100 000 habitants). Au total 16 régions présentaient un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique national.

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 23 ans (3 mois à 86 ans) et les hommes représentaient 50% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité avec un pourcentage d’hospitalisation estimé à 0,3%.

Selon les modèles de prévision – ils reposent sur les données historiques et sur les délivrances de médicaments (partenariat IMS-Health), l’activité des syndromes grippaux pourrait être proche de son pic et donc commencer par amorcer une baisse.

La campagne de vaccination est terminée

Pour mémoire, et selon le Ministère de la Santé, la vaccination est le moyen le plus simple de se prémunir contre les risques de complication liés à cette infection. Comme chaque année, l’Assurance maladie prend en charge à 100% le vaccin pour les personnes ciblées par les recommandations vaccinales du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Il s’agit particulièrement :

Des personnes âgées de 65 ans et plus ;
Des femmes enceintes ;
Des personnes atteintes de certaines pathologies chroniques ;
Des personnes obèses présentant un IMC supérieur à 40 ;
De l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois fragiles ;
Des professionnels de santé en contact régulier avec des sujets à risque de grippe grave.

L’arrivée tardive de l’épidémie et un couverture vaccinale encore insuffisante avaient poussé les autorités sanitaires françaises à prolonger la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière jusqu’au 29 février 2016. Si vous n’êtes pas vaccinés, il est donc désormais trop tard !


ANNONCES