Trois mois d’attente en moyenne pour obtenir un rendez-vous chez l’ophtalmo


ANNONCES

0
(0)
CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Peut-être n’êtes-vous pas concernés mais sachez qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir rapidement un rendez-vous chez l’ophtalmo. Selon les régions cela relève même du parcours du combattant et incite de plus en plus de français à renoncer aux soins avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Ce message n’ayant rien de nouveau, on aurait pu penser que les choses finiraient par s’améliorer. Que  neni… Une nouvelle étude nous révèle en effet que ces délais, déjà très longs, auraient augmenté en moyenne de 8 jours par rapport à 2013. Telles sont les conclusions d’une étude du groupe Point Vision réalisée pour le compter de Yssup Research (Publicis) auprès de 3 239 ophtalmologistes entre le 30 novembre et le 23 décembre 2015. Objectif : faire ressortir l’évolution des délais moyens d’obtention d’un rendez-vous en ophtalmologie puisqu’une même enquête avait été conduite dans les mêmes conditions par le Groupe Point Vision il y a 2 ans (entre le 15 octobre 2013 et le 30 janvier 2014 auprès de 2643 ophtalmologistes de villes, sachant qu’on en compte environ 4500 en tout en France).

Cette deuxième vague de l’étude révèle qu’en deux ans, en France :

  • les délais de rendez-vous se sont allongés de 8 jours, essentiellement chez les ophtalmologistes de secteur 2 (avec dépassement d’honoraires), puisque les patients doivent attendre en moyenne 85 jours avant la consultation avec un délai de 76 jours contre 63 jours en 2014 en secteur 2 et 97 jours contre 96 jours en 2014 en secteur 1 (tarif conventionnel).
  • A contrario, les ophtalmologistes prennent mieux en charge les patients puisque le nombre d’ophtalmologistes n’étant pas à même de recevoir un nouveau patient est en nette baisse avec 11% contre 15% en 2014.
  • Baisse aussi des délais d’attente supérieur ou égal à 6 mois qui ne concernent plus que 7% des ophtalmologistes contre 11% en 2014.
  • L’attente départementale s’améliore, pouvant aller jusqu’à 5,5 mois contre 7,3 mois en 2014.

Enfin, cette nouvelle étude montre que de fortes inégalités à l’accès aux soins subsistent et souligne la nécessité d’augmenter les capacités de prise en charge ophtalmologique dans certains départements.

Des départements encore en difficultés


ANNONCES

Une dizaine de départements détiennent encore de tristes records de délais d’attente pour des prises de RV, dont certains se trouvent même dans l’incapacité de donner des rendez-vous : l’Isère (47%), le Calvados et l’Oise (21%), le Rhône (20%), l’Essonne, l’Ille-et-Vilaine et le Vaucluse (17%), la Seine-et-Marne et le Finistère (15%) et la Haute-Savoie (14%).

En tête de liste pour les départements où le délai d’obtention d’un rendez-vous est le plus long, le Finistère, avec environ 168 jours d’attente, puis l’Isère avec 163 jours. Arrivent ensuite, les départements de Seine-Maritime, Haute-Savoie, Ille-et-Vilaine et l’Oise avec plus de 140 jours d’attente. Suivis de la Saône-et-Loire (125 jours), le Calvados (119 jours), le Pas-de-Calais (118 jours) et le Maine-et-Loire (112 jours).

Des départements aux délais accessibles

Mais certains départements se distinguent par des délais de consultation bien plus courts et on trouve parmi le « Top 10 » où le délai d’obtention de rendez-vous est le plus court les Alpes- Maritimes avec moins de 20 jours d’attente, la Corse 35 jours, le Var 36 jours, les Bouches-du-Rhône et le Val de Marne avec 41 jours, puis les Hauts-de-Seine et le Val-d’Oise et Paris entre 45 et 47 jours d’attente suivis des Pyrénées-Atlantiques et de l’Aquitaine avec 57 jours.

Délais moyen dans les 10 plus grandes villes de France

A Paris, il faut compter entre 47 et 48 jours pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologiste (soit +22,9% par rapport à 2014).  Il faut compter 45 jours d’attente dans la capitale dans toute la partie Ouest du département contre 53 jours pour l’Est.

Concernant les autres grandes villes, à Marseille, il faut attendre 30,2 jours (soit +5,4 jours par rapport à l’enquête précédente), à Lyon 78 jours (-4,4), à Toulouse 51 jours (+ 41,4),à Nice 21,6 jours (-16,2), à Nantes 89 jours (+39,9),à Strasbourg 72,5 jours (+31,4),à Montpellier 42,2 jours (-30,4), à Bordeaux 41,6 jours (+14,2) et à Rennes 123,2 jours (+12,2).

Ophtalmos : des délais d’attente réduits grâce aux orthoptistes

En septembre dernier, et alors que les délais d’attente faisaient déjà débat, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) formulait, sur demande de la ministre de la santé,  plusieurs propositions visant à “réduire de moitié le délai moyen constaté pour une prise de rendez-vous avec un ophtalmo d’ici 2017”.

Pour y arriver, et après avoir consulté l’ensemble des acteurs de la filière visuelle, l’Igas a proposé par exemple “d’autoriser les orthoptistes libéraux à faire des bilans visuels qu’ils télétransmettront à l’ophtalmo et de leur permettre de prescrire du matériel de rééducation orthoptique”.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

LIENS SPONSORISES