Les femmes et les hommes cadres vivent plus longtemps


ANNONCES

0
(0)
CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Pour ceux qui espèrent faire de “vieux os”, sachez qu’il vaut mieux être un homme cadre ou bien une femme. Voilà deux des conclusions que nous retiendrons de la dernière étude démographique de l’Insee (ndrl :Institut national de la statistique et des études économiques). Ses résultats ont été publiés au cours de la semaine écoulée.

Il en ressort principalement que les hommes cadres vivent en moyenne 6 ans de plus que les ouvriers dans les conditions de mortalité de 2009-2013. A noter que chez les femmes, les inégalités sociales sont moins marquées, seuls 3 ans séparent l’espérance de vie des cadres et des ouvrières.

En 2009-2013, l’écart entre l’espérance de vie des cadres et celle des ouvriers a été précisément de 6,4 ans pour les hommes et de 3,2 ans pour les femmes .

Un constat qui n’est pas bien nouveau puisqu’à tout âge, la probabilité de mourir dans l’année des ouvriers est supérieure à celle des cadres, pour les hommes comme pour les femmes.


ANNONCES

Les natures mêmes des professions exercées expliquent en partie ces écarts. En effet, les cadres sont moins soumis aux risques professionnels (accidents, maladies, expositions à des produits toxiques …) que les ouvriers. Par ailleurs, ils appartiennent à un groupe social dont les modes de vie sont favorables à une bonne santé : les comportements de santé à risque, les moindres recours et accès aux soins, ou encore l’obésité sont moins fréquents chez les cadres que chez les ouvriers. Enfin, l’état de santé peut lui-même influer sur l’appartenance à une catégorie sociale : une santé défaillante peut empêcher la poursuite d’études, le maintien en emploi, ou rendre plus difficiles les promotions et l’accès aux emplois les plus qualifiés en cours de carrière.

Autre constat : l’espérance de vie des hommes diplômés du supérieur dépasse de 7,5 ans celle des non-diplômés.

Mais ce que nous retiendrons de notre côté de cette nouvelle publication, c’est aussi et surtout que les femmes font bande à part.  Ainsi les ouvrières, qui sont les femmes actives les moins favorisées en termes d’espérance de vie, vivent en moyenne presque un an de plus que les hommes cadres, qui sont les hommes les plus favorisés en termes d’espérance de vie. Par ailleurs, l’espérance de vie des femmes sans diplôme est quasiment égale à celle des hommes ayant un diplôme supérieur au baccalauréat.

Tous les détails, tous les chiffres sur le site  de l’Institut national de la statistique et des études économiques en cliquant ICI.

 

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

LIENS SPONSORISES