Une alerte contre les faux appareils dentaires

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

Face à certaines dérives et de nouvelles pratiques actuellement véhiculées sur la toile, la Fédération Française d’Orthodontie tient à rappeler que l’orthodontie est une spécialité médicale qui doit être exercée par des praticiens qualifiés et qui, au-delà des bénéfices esthétiques, a un impact positif sur la santé. Un traitement d’orthodontie améliore la fonction de mastication, la respiration, la phonation et favorise une croissance harmonieuse de la cavité bucco-dentaire, le bon alignement des dents et donc l’occlusion naturelle de la bouche.

Aujourd’hui elle s’inquiète à juste titre de ces vidéos censées apprendre aux ados à fabriquer leur propre appareil et lance un véritable cri d’alarme. Voici son communiqué

Depuis quelque temps, des tutoriels vidéos de fabrication d’appareil dentaire font fureur sur le web : « Do It Yourself : Avoir des dents alignées gratuitement », « Comment avoir des dents alignées sans bagues ? », « Aligner soi-même ses dents ». Les auteurs de ces vidéos, le plus souvent des adolescents expliquent comment resserer un espace entre deux dents à l’aide d’un élastique, permettant ainsi d’éviter un traitement orthodontique.

Malheureusement, cette mauvaise pratique peut provoquer de graves problèmes de santé. Le phénomène s’étant répandu aux Etats-Unis et en Asie, la Fédération Française d’Orthodontie (FFO) alerte parents et adolescents sur ce comportement dangereux, avant qu’il n’arrive en France.

Depuis quelques mois, plusieurs comportements dangereux sévissent chez les jeunes, en matière «d’orthodontie ». L’un d’eux consiste à fabriquer son propre appareil dentaire pour réduire un espace entre deux dents, à l’aide d’un petit élastique utilisé normalement pour le port de bagues. La fausse bonne idée consiste à placer l’élastique autour des deux dents visées pour les resserrer. Bien que cette « technique » puisse avoir l’effet désiré de déplacer les dents, ses dangers sont réels et loin d’être anodins. L’adolescent risque en effet une infection de la gencive, mais aussi que les dents ne se déplacent pas dans le bon sens. Pire encore, l’élastique peut éventuellement remonter le long des dents, pénétrer dans la gencive et entraîner ainsi le déchaussement des dents, celles-ci n’étant plus retenues par l’os.

Présentée comme « rapide et peu coûteuse », cette pratique est malheureusement de plus en plus utilisée par les adolescents, aux Etats-Unis et en Asie notamment.

Dans ces pays, les traitements orthodontiques représentent un budget conséquent, non remboursé, pour les familles les moins aisées. Ce qui expliquerait ce phénomène de « DIY ». « Toutefois, l’aspect financier ne semble pas être la seule motivation des jeunes, également poussés à suivre l’effet de mode, comme en témoigne un récent cas rencontré en France », souligne Dr Jean-Baptiste Kerbrat, médecin stomatologue à l’hôpital Pitié-Salpêtrière et orthodontiste membre de la FFO, « nous avons récemment reçu en consultation un jeune homme de 12 ans qui a perdu ses deux dents après les avoir entourées d’un élastique pour tenter de refermer l’espace entre les deux. »

À priori, le système de soins en France (adhésions fréquentes aux mutuelles et CMU pour les familles en situation de précarité) devrait limiter ce type d’excès. Toutefois, alors que les jeunes n’hésitent plus afficher leurs bagues voire à en faire un accessoire tendance, la FFO se doit de mettre en garde contre ces pratiques dangereuses pour la santé. Les orthodontistes rappellent également que la consultation pour évaluer la nécéssité d’un traitement est remboursée par la sécurité sociale.