Sommes-nous capable de prédire nos rhumes ?

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

Sommes-nous capable de prédire nos rhumes  avant même de les contracter ? Oui  ! C’est en tout cas ce que nous apprend une étude américaine qui été relayée en France par le site spécialisé Santé Magazine. Elle a été menée par des psychologues de l’université Carnegie Mellon auprès de 360 adultes bien portants et âgés en moyenne de 33 ans.

Il a d’abord été demandé aux participants d’auto-évaluer leur étant de santé en répondant à un simple questionnaire. Ils avaient pour mission de le juger en le qualifiant d’excellent, de très bon, de bon, de moyen ou de faible. Nous ne n’entrerons pas dans le détail des réponses mais sachez qu’aucun d’entre-eux n’a jugé son état de santé comme étant faible.

Chacun d’entre-eux a ensuite été exposé au virus du rhume et placé sous observation pour une durée de 5 jours. Au terme de cette période d’observation, 1/3 des participants avaient contracté le virus.

Les scientifiques ont alors constaté que ceux qui n’avaient pas jugé “excellent” leur état de santé couraient deux fois plus de risque que les autres de contracter le virus.

“L’explication d’un tel lien peut être donnée par les émotions, les sensations, les symptômes diffus, des changements subtils dans le dysfonctionnement du système immunitaire qui prévient que quelque chose va mal avant même que les symptômes cliniques n’apparaissent (…) ce sont sinon certains éléments que nous percevons dans notre corps et qui ne sont pas détectables par le médecin” a notamment déclaré , explique Sheldon Cohen, l’un des principaux auteurs de cette étude.