Quand des juments en gestation sont torturées pour leur sang !



Pixabay/Public Domain

C’est aussi inadmissible qu’insoutenable. Aujourd’hui une enquête dont se fait l’écho en France l’association WELFARM – elle œuvre pour une meilleure prise en compte du bien-être des animaux, à toutes les étapes de leur vie  – nous révèle que 10 000 juments au moins seraient détenues dans les « fermes à sang » d’Argentine et d’Uruguay.

Elle y seraient anémiées, blessées, frappées à coup de bâton et comble de l’horreur, subiraient également des prélèvements sanguins hebdomadaires et des avortements à répétition. Des avortements réalisés manuellement et sans anesthésie.

Pourquoi de telles pratiques dignes d’un temps que l’on croyait révolu ? Pour que soit extrait de leur sang “une hormone vendue aux élevages pour synchroniser les chaleurs des truies, des moutons ou des vaches”. Cette hormone, la gonadotrophine chorionique équine (eCG), est malheureusement utilisée dans les élevages français précise la fondation “30 millions d’Amis” !

Et c’est en enquêtant sur marché de la viande chevaline en Argentine et en Uruguay que les associations TSB et AWF ont découvert ces atrocités ! Des pratiques inacceptables et totalement barbares et qui sont bien sûr en totale contradiction avec les lois européennes de protection animale.



En plus des souffrances atroces infligées à ces juments et que l’on ne peut bien sûr que condamner, WELFARM déplore que des laboratoires européens continuent de se fournir auprès de pays moins regardants en matière de bien-être animal.

Nous ne reviendront pas ici sur le sort atroce qui est réservé à ces animaux et les souffrances qu’ils endurent… les faits comme les images qui ont été relayés étant totalement insoutenables !

Aujourd’hui une pétition est en ligne et a pour objectif de faire interdire l’importation en Europe de tout bien produit à l’aide de techniques cruelles et générant des souffrances animales.

Halte au commerce de sang de jument : une pétition à signer ICI.

Pour info la pétition atteint prend la direction des 2 millions de signatures. En cette matinée du 11 octobre, elle était signé à 11h30 par 1 762 142 personnes .