Chants homophobes lors du match PSG-OM au Parc des Princes : SOS homophobie appelle à des sanctions fermes !


ANNONCES

Chants homophobes lors du match PSG-OM au Parc des Princes : SOS homophobie appelle à des sanctions fermes et à l’amplification du travail de sensibilisation !

Chants homophobes lors du match PSG-OM au Parc des Princes : SOS homophobie appelle à des sanctions fermes
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Dimanche 24 septembre, lors du match entre le PSG et l’OM, disputé au Parc des Princes à Paris, des chants homophobes ont été entonnés par des supporters durant une quinzaine de minutes. SOS homophobie dénonce et condamne ces chants qui utilisent des insultes notoirement et profondément homophobes diffusés en direct devant des dizaines de milliers de personnes et en particulier des jeunes.

Ces insultes violemment homophobes, diffusées à grande échelle et à une heure de grande écoute, banalisent et encouragent l’homophobie dans l’ensemble de la société. Ce sont les mêmes insultes qui sont utilisées de façon décomplexée dans les cours de récréation, où « pédé » reste une des insultes les plus prononcées, et sur les réseaux sociaux, caisse de résonnance de la haine anti-LGBTI.


ANNONCES

Dans ce contexte, SOS homophobie appelle à des sanctions fermes et exemplaires qui doivent être prononcées par la commission disciplinaire de la Ligue de football professionnel (LFP) notamment.

L’association salue les prises de position et les condamnations rapides prononcées par la Ministre des Sports et Jeux Olympiques et du Délégué interministériel chargé de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBTI (DILCRAH) .

Les chants homophobes entonnés dimanche soir dans l’enceinte du Parc des Princes sont une manifestation de l’ancrage profond de l’homophobie et des LGBTIphobies dans le milieu du football, dans le sport, et de façon plus générale dans la société française, malgré l’évolution des lois et des mentalités.

Afin de prévenir ces phénomènes efficacement, il est indispensable de conduire des actions de sensibilisation à la lutte contre les LGBTIphobies. SOS homophobie anime régulièrement des actions de prévention des LGBTIphobies dans les centres de formation de football professionnel et auprès des groupes de supporters, en lien avec la LFP, au cours desquelles elle évoque l’existence des LGBTIphobies, ses manifestations, leurs conséquences sur les victimes et la façon dont il est possible, en tant que témoin et allié.e, d’aides les victimes et de prévenir la haine anti-LGBTI.

Les PanamBoyz & Girlz United, Yohann Lemaire, Ovale Citoyens ainsi que la DILCRAH conduisent également de telles actions qui sont essentielles pour éradiquer définitivement les LGBTIphobies, prévenir les idées reçues, les préjugés et les discriminations liées à l’orientation de genre et à l’orientation amoureuse réelles ou supposées dans les stades et dans le sport.

Ces actions de sensibilisation doivent être démultipliées, amplifiées, intensifiées, auprès des joueurs de football et des groupements de supporters. Nous appelons les pouvoirs publics et les organisations compétentes à rendre l’amplification des actions de prévention des LGBTIphobies possible et effective dans les plus brefs délais pour l’ensemble des clubs de football professionnels et des groupements de supporters concernés.

Enfin, SOS homophobie considère qu’il est indispensable de faire cesser les chants homophobes immédiatement lors qu’ils sont entonnés. À cette fin, une réflexion doit être engagée avec l’ensemble des parties prenantes, dont la LFP, les groupements de supporters, les chaînes de télévision qui diffusent les matchs et le cas échéant, le gendarme de l’audiovisuel, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM), sous l’égide des pouvoirs publics, pour explorer les moyens de faire cesser les chants et les insultes qui n’ont leur place ni dans le sport ni dans la société.

Crédit/Source :service de presse SOS Homophobie


Annonces