« Ici tout commence » en avance du 2 juin 2022 : Emmanuel pris à son propre piège (résumé et spoilers épisode ITC n°413)


ANNONCES

« Ici tout commence » en avance du jeudi 2 juin 2022. Fans de ITC on continue de prendre de l’avance. Découvrez dès maintenant le résumé complet et détaillé de l’épisode qui sera diffusé jeudi soir.

« Ici tout commence » en avance du 2 juin 2022
capture écran TF1

ANNONCES

« Ici tout commence » en avance du 2 juin 2022

Anaïs décide de ne pas signer son contrat

Lisandro a bien du mal à s’arranger avec Gaelle au sujet de leur fils. En effet, pour elle, le départ de Lisandro signifie qu’il renonce à Estéban, ce qui n’est pas le cas et il n’arrive pas à lui faire entendre raison. D’ailleurs, elle lui raccroche au nez. Ça n’étonne absolument pas Lisandro qui sait parfaitement que son ex femme veut lui compliquer la vie. Cependant, il ne compte pas lui laisser le choix et verra son fils même si pour le moment, il ne sait pas comment il va s’organiser. Peut-être qu’il viendra passer le week-end à Montpellier, ce qui veut dire louer un appartement et de grosses dépenses. Sinon, Lisandro peut faire venir son fils à Paris en train avec un accompagnateur. Tout ça parait bien compliqué à Anaïs mais pour Lisandro, ça vaut le coup car c’est ce qui lui permettra d’avoir le poste de ses rêves sans qu’ils aient à se séparer.

Cette situation inquiète quelque peu Anaïs qui se confie à Salomé. Même si Lisandro a quelques économies, il n’a pas d’emploi à Paris. Anaïs culpabilise car elle sait que c’est pour son poste au Sybarite que Lisandro remet tout en question. C’est à ce moment qu’Anaïs d’Antoine, demandant à ce qu’elle passe le voir. En effet, il a reçu le contrat d’Anaïs et il faut qu’elle le signe.


ANNONCES

Quand elle rentre, Anaïs voit que Lisandro a préparé le champagne pour fêter la signature de ce contrat. Elle constate aussi que son compagnon ne répond pas aux messages de son ex femme. Elle sait que Gaëlle est inquiète de ce départ. C’est pourquoi, Anaïs ne va pas trinquer pour leur vie à Paris mais pour leur vie ensemble ici. En effet, elle n’a pas signé le contrat et ne part donc pas au Sybarite. Elle ne voulait pas que Lisandro se sacrifie et ce qu’elle veut c’est être avec son compagnon ici. Et pour que ce dernier ne puisse pas interférer dans sa décision, elle a déjà appelé Loren. Anaïs ne renonce pas à sa carrière et les établissements prestigieux ne manquent pas dans les environs.

Le chantage d’Emmanuel fait parler et inquiète

‌Les élèves et Louis sont devant la cuisine et ne peuvent entrer. Emmanuel arrive et leur apprend que l’institut et le double A sont fermés. Louis a bien compris que cette décision est en lien avec le départ de Constance et n’hésite pas à le dire à sa façon au directeur qui lui demande de se taire. Ca n’empêche pas Louis de continuer à le provoquer. Il a bien saisi que le directeur a fermé l’institut tant que sa femme ne revient pas vers lui. Emmanuel ne répond rien et s’en va. Ambre lui demande cependant combien de temps ça va durer et la réponse est « le temps que je décide ».

Antoine, Rose, Clotilde ne comprennent rien à ce qui se passe à l’institut. Justement, Emmanuel arrive et finit par dire qu’il rouvrira l’institut quand Constance sera rentrée à la maison. Rose et Antoine tombent des nues. Rose fait remarquer au directeur qu’il prend l’institut en otage pour régler ses problèmes de couples. Emmanuel lui explique qu’il a tout essayé : la douceur, les déclarations n’ont eu aucun effet alors retour aux bonnes vieilles méthodes et il ne compte pas laisser le choix à Rose et Antoine qui peut ouvrir avec ses clés. Emmanuel lui répond de ne même pas essayer car c’est lui le directeur. Antoine finit cette phrase en ajoutant « pour l’instant ». En effet, à ce rythme, ce ne sera pas très difficile de convaincre l’équipe pédagogique qu’il n’est plus apte à diriger. Cela n’affecte pas le directeur qui de toute façon ne changera pas d’avis. Rose parle ensuite du championnat de pâtisserie qui doit avoir lieu à l’institut et qui risque d’être délocalisé si cette décision venait à se savoir. Emmanuel est confiant, sa femme aura craqué bien avant et si jamais ce n’est pas le cas, ce championnat aura lieu ailleurs.

Les clients du double A ont reçu un message d’annulation de leur réservation mais sans aucune explication et quand ils téléphonent, personne ne répond. Quelques-uns sont venus à l’institut et Ambre leur dit qu’il ne s’agit pas d’une erreur mais n’ont rien de plus à leur expliquer. Or, un couple a effectué 100 km pour déjeuner au double A et ne compte pas revenir plus tard en espérant que cette fois ce sera ouvert. Ambre et Célia vont donc en parler à Lisandro. Elles tombent sur Théo qui vient d’appeler les clients pour annuler leur repas. Il apprend ainsi que quelques-uns ont été oubliés et sont devant l’institut mécontents. Théo va voir son père mais doute réussir à le raisonner. Célia décide de trouver une solution pour contenter les clients qui sont dehors et Ambre a une idée mais pas simple à organiser. Théo, Ambre et Célia arrivent à la table des Rivières avec tout le matériel et les denrées nécessaires. Solal était d’accord pour prêter des tables et des chaises mais a besoin de ses fourneaux pour cuisiner. Ambre le rassure, il ne les verra pas. Un terrain d’entente est trouvé et maintenant, il faut s’activer car les clients arrivent. C’est un peu compliqué pour Solal qui loupe des commandes pour le click and collect mais il adore travailler avec l’équipe de l’institut. D’ailleurs, pour Théo, Solal devrait se représenter au prochain concours de l’institut.

Charlène acquiesce Greg qui veut avoir confirmation que son père a fermé l’institut sur un coup de tête mais ne veut pas croire que c’est pour forcer sa mère à revenir. Enzo qui sait bien que le directeur est buté, voit déjà le personnel au chômage et les élèves sans diplôme. Greg pense que ça n’ira pas jusque là car les parents vont intervenir compte tenu des frais de scolarité. Il ajoute aussi que si son père apprend ça, il viendra direct pour faire un scandale et peut aller jusqu’à ruiner la carrière d’Emmanuel. Charlène est inquiète. Greg ne dira rien à ses parents mais ça ne changera rien au fait que le directeur va prendre cher. Il est certain que les professeurs discutent déjà d’un moyen pour virer le directeur. Charlène prend alors conscience de ce que risque son père.

Le poste d’Emmanuel n’est pas en jeu mais….

En effet, Rose et Antoine tentent de convaincre Clotilde qu’Emmanuel n’est plus en capacité de diriger l’institut. Cette dernière serait ravie s’il y avait un moyen de virer Emmanuel qui est parti en vrille et qui est allé trop loin. Cependant, elle souligne que depuis la mort de son père, Emmanuel est devenu l’image de l’institut et Clotilde pense que s’il change encore une fois de directeur, ça va ternir leur réputation. Pour Antoine, il vaut encore mieux ça que de laisser Emmanuel tout saborder. Et puis, qui reprendrait ce poste : Clotilde n’en veut pas et Claire est encore en convalescence alors, il vaut encore mieux Emmanuel. Clotilde condamne le comportement de ce dernier mais sa priorité est l’institut. Il faut tout de même trouver une solution car les parents et les clients vont réagir. De plus, le double A sert aussi à financer l’enseignement des élèves. Clotilde propose de parler à Constance pour voir si elle peut arriver à raisonner son mari.

Après le service, Théo va voir son père pour lui faire prendre conscience qu’il vient d’organiser tout un service à la table des Rivières afin de rattraper ses conneries et que tout le monde pense qu’il a vrillé. Emmanuel se moque pas mal ce ce qu’on peut penser de lui et puis ce n’est pas 2 jours sans cours qui vont rendre les élèves plus nuls que ce qu’ils sont déjà ! Théo ironise en répondant à son père « par contre, c’est ça qui va faire revenir maman ». Il ajoute que c’est juste un problème d’égo parce que personne n’a le droit de quitter le grand Emmanuel et si ça arrive, il s’arrange pour que tout le monde en pâtisse sauf lui. Emmanuel n’est pas très fier de prendre l’institut en otage mais en ce moment, il est démuni. Il ne s’agit pas d’une amourette de collégien mais de sa femme et il ne peut pas vivre sans elle. Théo en est conscient. Pour autant, le chantage n’est pas une solution et s’il continue, ça va juste braquer Constance. Emmanuel explique à son fils qu’il a essayé les grands gestes romantiques et d’être sincère alors que sa femme le trompe. Emmanuel a mis de côté son égo et reconnait que la fermeture de l’institut est excessive et absurde mais si c’est la seule chance qu’il a de récupéré sa femme, il ne va pas hésiter à la saisir, même s’il perd tout, sa réputation et son poste.

Constance lâche du lest mais …

D’un autre côté, Charlène discute avec sa mère et pour une fois elle ne défend pas son père. Elle dit plutôt que ce dernier a complètement craqué. Constance ne s’attendait pas à ce que son mari aille aussi loin. Elles sont interrompues par l’arrivée de Clotilde qui commence par rassurer Charlène en lui expliquant que même s’ils voulaient virer son père, ils ne peuvent pas. Elle ajoute qu’ils n’ont plus aucune prise sur la situation. C’est pourquoi, elle demande à Constance non pas de céder à ce chantage mais d’essayer de parler à son mari car c’est bien la seule à pouvoir le convaincre d’arrêter tout ce bazar. De plus, si l’institut reste encore fermé quelques jours, ce sera un coup dur pour leur réputation. Pour Charlène, ça ne peut être une raison pour que sa mère se sacrifie. Constance va y réfléchir. Elle ne compte pas céder au chantage mais veut trouver une solution.

Zacharie trouve qu’aujourd’hui ils ont bien avancé et pense qu’ils tiennent quelque chose avec ce dessert. Mehdi est toujours aussi peu enthousiaste. D’ailleurs, il ne voit même plus d’intérêt à ce concours car si l’institut reste fermé, les sélections vont être annulées. Pour Zacharie, les organisateurs vont trouver un autre lieu et puis le directeur ne peut pas fermer l’institut aussi longtemps. Ils sont interrompus par l’arrivée de Constance. Mehdi les laisse discuter en tête à tête. Constance a remarqué le regard que lui a lancé Mehdi en partant. Elle trouve ça normal parce que les élèves la rendent responsable de la fermeture de l’institut. Zacharie veut la rassurer en lui disant que tout le monde sait très bien que c’est la faute d’Emmanuel. Constance a laissé des messages à Emmanuel qui ne veut rien entendre, ni changer d’avis. Constance sait que si elle ne lâche rien, Emmanuel ira jusqu’au bout et est capable de fermer l’institut indéfiniment. Elle doit penser aux élèves, à l’institut, à sa fille mais Zacharie se demande si ce n’est pas le grand numéro d’hier de son mari qui fait douter Constance. Zacharie supplie Constance de ne pas rentrer dans le jeu d’Emmanuel mais elle ne voit pas de solution autre que de céder à ce chantage.

Constance arrive au moment au Emmanuel envoie balader Clotilde au téléphone. Elle lui fait remarquer que Clotilde se bat pour qu’il ne soit pas viré et qu’il lui parle mal. Elle lui dit ensuite qu’il a gagné. Elle rentre à la maison s’il promet d’ouvrir l’institut, ce qu’il fera dès demain. Elle lui signifie bien qu’il ne lui a pas laissé le choix car quand il se sent acculé, il prend la pire des décisions. Pour Emmanuel, ce n’est pas la pire décision puisque sa femme est là. Cependant, il ne faut pas qu’il s’emballe car il ne faut surtout pas qu’il pense que les choses vont redevenir comme avant. Constance revient pour l’institut mais entre eux, rien n’est réglé. Ils vont faire chambre à part et elle n’arrêtera pas de voir Zacharie.

🚨 Nouveaux résumés en avance 🚨

Bonne nouvelle ! Les nouveaux résumés en avance et spoilers de votre série sont disponibles jusqu’au 24 juin 2022 en cliquant ICI

La bande-annonce de votre semaine

Vous ne l’avez pas encore découvert ? Voici la bande-annonce de cette nouvelle semaine de diffusion

« Ici tout commence » en replay

« Ici tout commence » c’est tous les soirs, du lundi au vendredi, dès 18h30 sur TF1. Mais c’est aussi replay sur MYTF1 durant 7 jours ou plus plus longtemps encore sur MYTF1 Max, la nouvelle offre payante de la chaîne.