« Dans l’œil des RG » : ce dimanche 31 octobre 2021 sur France 5


ANNONCES

« Dans l’œil des RG » c’est ce dimanche 31 octobre 2021 sur France 5 ou en replay et streaming vidéo sur France.TV

« Dans l’œil des RG »
France Télévisions/FTV

ANNONCES

Des décennies durant, les policiers des Renseignements généraux ont voulu tout savoir sur les Français. Au nom de la République, bien sûr. Mais toujours au service du pouvoir en place.

Pour la première fois, de nombreux acteurs de cette police très politique livrent leurs petits et leurs grands secrets, dévoilant un pan de la face cachée de la Ve République, celle qui ne figure dans aucun manuel d’histoire.

« Dans l’œil des RG » : demandez le programme

À 20.55 > La République des coups tordus — 1981-1997

Au fil des ans, les Renseignements généraux deviennent une vraie petite police politique à la française. Un humoriste comme Coluche, qui dérange le pouvoir giscardien finissant, va l’apprendre à ses dépens. Et l’arrivée de la gauche au pouvoir ne met pas fin aux dérapages du service.


ANNONCES

Sous l’influence d’Yves Bertrand, un nouveau directeur particulièrement machiavélique, de nouvelles techniques, plus subtiles mais également plus perverses, se mettent en place rue des Saussaies, le siège des Renseignements généraux. La manipulation et l’intox à grande échelle à coups de vrais-faux sondages, de chantage à la vie privée ou de pression sur la justice, deviennent monnaie courante. Redoutés par tout le personnel politique, les RG deviennent les arbitres de l’ombre de la vie publique.

À 21.50 > Au service du Président — 1997-2008

Dirigés d’une main de fer par un patron devenu l’homme de main du pouvoir chiraquien, les RG font tout pour faire trébucher le Premier ministre de cohabitation Lionel Jospin en multipliant les coups tordus contre lui. Mais ils n’arrivent pas à bout de l’autre « meilleur ennemi » de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy. Sitôt installé place Beauvau, les sarkozystes vont au contraire mettre les RG à leur service. Une tâche facilitée par leur grand succès de cette époque : l’arrestation d’Yvan Colonna. Cette authentique réussite policière facilite la poursuite des mauvaises habitudes prises par le service : écoutes sauvages, espionnage des opposants et même des alliés du pouvoir, exploitation de la vie privée – Ségolène Royal ou Rachida Dati, par exemple, vont en faire les frais. Des bavures qui seront finalement fatales aux RG. Mais, même aujourd’hui démantelés, ils restent une légende et un symbole, celui du côté obscur du pouvoir.


Annonces