« Sale temps pour la planète » du 14 juillet 2021 : ce mercredi soir « Var, le feu et l’eau »

« Sale temps pour la planète » du 14 juillet 2021. La série documentaire emblématique de France 5, qui témoigne depuis 15 saisons de son engagement en faveur de l’environnement, vous donne rendez-vous rendez-vous ce mercredi 14 Juillet 2021 pour un nouveau numéro inédit.

« Sale temps pour la planète » du 14 juillet 2021
France Télévisions/FTV

« Sale temps pour la planète » du 14 juillet 2021 : cette semaine « Var, le feu et l’eau »

2021, une très belle année pour le tourisme dans le Var. Pour la première fois, il détrône Paris de la première place des destinations françaises ! Certes, il ne s’agit que des chiffres du premier semestre mais avec la crise sanitaire, les touristes modifient leurs habitudes. Il faut dire que ce département de la Côte d’Azur répond de mieux en mieux aux envies d’évasion dans une nature préservée.

Arrière pays, massif de l’Estérel ou des Maures, la région offre aussi un couvert forestier qui fait du Var le département le plus boisé de métropole, derrière celui des Landes. Un atout de taille, et un allié incontournable pour limiter les émissions de gaz à effet de de serre. Une beauté fragile ! Ce patrimoine naturel exceptionnel subit aussi de plein fouet les bouleversements climatiques en cours. Eté après été, les menaces de voir des incendies de grande ampleur sont plus fortes… Sans attendre ce méga feu, tant redouté, les pompiers se préparent avec des technologies dernier cri. Un simulateur de scénarios, unique au monde, leur permet de s’entraîner sans avoir à mobiliser des centaines d’hommes sur le terrain, des canadairs ou encore des hélicoptères…

Soldats du feu, et, de plus en plus, de l’eau et des crues qui se multiplient. La dernière décennie a été marquée par des inondations quasi annuelles, dans la vallée de l’Argens surtout. Ingénieux, les agriculteurs et les professionnels du tourisme, qui se trouvent sur les bords du fleuve, ont trouvé des solutions pour sauver cette plaine, la 3e plus fertile d’Europe. Un patron de camping a imaginé un dispositif ingénieux pour éviter la destruction de ces bungalows. Aux portes de Toulon, c’est un parc de 165 hectares qui a été créé pour permettre aux cours d’eau de s’évacuer et d’éviter ainsi des drames. A Ramatuelle, la mythique plage de Pampelonne, rendue célèbre par le tournage du film “Et Dieu créa la femme” avec Brigitte Bardot, finit sa mue. Exit les restaurants de plage en béton. L’hiver, la plage redevient sauvage ! Tout est démonté. Certains exploitants sont allés jusqu’à récupérer une forêt de châtaigniers qui se trouvait au fond d’un ravin après un glissement de terrain. Et dans les assiettes, des produits bios, locaux et de saison… Une petite révolution est en marche. Et cela se passe dans le Var !

Et juste après..

Et juste après, soit dès 21h40, direction la Bretagne pour le numéro en rediffusion « La Bretagne, des îles qui résistent ».

Dernières terres avant l’Amérique, les Îles du Finistère ont su préserver leur beauté et leur authenticité. Pourtant, ces paysages grandioses pourraient bien changer de visage d’ici quelques années. Sculptées par les éléments, ces îles dénuées de remparts font face à la colère des océans et aux aléas climatiques. Les eaux salées grignotent, s’infiltrent et submergent. L’île de Bannec sert de laboratoire à ciel ouvert. Sur cette terre vierge, désertée par les hommes, les scientifiques étudient l’impact des violentes tempêtes. Les vagues sont si puissantes qu’elles peuvent déplacer des rochers de 40 tonnes ! Une force similaire à celle d’un tsunami. Si Bannec reste inhabitée, qu’en est-il des îles voisines Ouessant et Molène ? Comment arrive-t-on à vivre en terre hostile où l’océan est roi ? Si la nature peut se montrer terriblement dangereuse, Ouessant cherche aujourd’hui à en faire un atout. Le maire veut transformer les vents violents, les puissants courants et le Soleil en énergies renouvelables. L’île espère atteindre l’autonomie énergétique d’ici à 2030 et ainsi limiter les dégâts liés aux changements climatiques.

« Sale temps pour la planète » c’est mercredi soir dès 20h50 mais aussi en replay et streaming vidéo sur France.TV durant 7 jours.

LIENS SPONSORISES


Annonces