Réouverture de Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes


ANNONCES

Réouverture de Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes. C’est à compter de ce mercredi 19 mai 2021. Qu’on se le dise… Site emblématique du Muséum national d’Histoire naturelle ouvert en 1794, la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes, est un des plus anciens zoos du monde.

Réouverture de Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes
Pademelon à queue courte, Epipedobates tricolor, Tamarins lions dorés, Oryx d’Arabie © MNHN

ANNONCES

Au cœur de Paris dans ce labyrinthe végétal de 5 hectares, émerveillement et dépaysement attendent petits et grands. Le zoo du Jardin des Plantes, abrite aujourd’hui 500 animaux dont 40% d’espèces menacées. À travers ses missions de conservation, de recherche et d’éducation, ce site joue un rôle majeur de sensibilisation des publics aux enjeux de protection du vivant, de préservation de leur diversité génétique et de protection de la biodiversité…

Ce site dynamique, poursuit sa rénovation pour le bien-être animal. Les équipes ont profité du dernier confinement pour agrandir d’1/3 l’espace des Gaurs (le plus gros bovidé du monde) classé vulnérable par l’UICN. Un petit zoo qui se spécialise sur les espèces en danger, peu connues du grand public : pademelon à queue courte, epipedobates tricolor… Ces animaux étonnants sont à découvrir lors de la réouverture le 19 mai prochain

Naissance unique au monde à la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes

Pademelon vient d’un mot aborigène signifiant « petit kangourou de la forêt ». C’est le plus petit des macropodidés, famille à laquelle appartiennent également wallabies et kangourous. Il en existe 7 espèces réparties en Australie, en Tasmanie et en Nouvelle Guinée. Les pademelons à queue courte vivent en Papouasie Nouvelle-Guinée, dans des zones non protégées. Ils sont chassés, souvent à l’aide de chiens, pour leur viande. Depuis une vingtaine d’années, environ 30% de la population a ainsi disparu, notamment dans le sud-est de l’île, cette espèce est classée comme « vulnérable » sur la liste rouge de l’IUCN.


ANNONCES

Cette naissance unique en France est très importante pour la conservation de l’espèce en captivité car il n’y a que 51 animaux en Europe, le groupe de la ménagerie est constitué de 4 individus et d’1 jeune né en début d’année.

UNE MINUSCULE GRENOUILLE EN DANGER D’EXTINCTION

La Ménagerie accueille des Epipedobates tricolor, grenouille terrestre originaire d’Equateur depuis 2014. C’est une grenouille terrestre et diurne qui vit dans les forêts proches de zones humides. Une trentaine d’individus sont nés récemment à la Ménagerie. Cette espèce est présente à la Ménagerie depuis 2014 et les naissances sont régulières. Les epipedobates mesurent 2 à 3 cm à l’âge adulte, et leur couleur varie du rouge au bordeaux, parcourue de lignes bleutées plus ou moins claires selon les individus. Leur chant ressemble à celui du grillon. Chez cette espèce, ce sont les mâles qui s’occupent des œufs, jusqu’à une trentaine par ponte. L’espèce est classée comme « vulnérable » sur la liste rouge de l’IUCN.

La principale menace est la destruction de l’habitat due à l’expansion agricole pour les pâturages, les cultures fruitières, la canne à sucre, les plantations ainsi que la pollution agrochimique des cours d’eau. En raison du déclin continu de la qualité de son habitat, on pense que la population continue de diminuer. De la trentaine de jeunes né pendant le confinement, 10 sont déjà partis au Parc de Thoiry, 10 autres vont bientôt rejoindre le ZooParc de Beauval.

NAISSANCE DE DEUX “MINIS LIONS” : QUELQUES DIZAINES DE GRAMMES

Dans les années 1970, il restait moins de 30 tamarins-lions dorés dans la nature. Un ambitieux programme de conservation fut alors mis en place et continue d’être appliqué : zones protégées, reboisement pour créer des corridors permettant la circulation des populations isolées, plan d’élevage en captivité et réintroduction d’animaux dans le milieu naturel. On estime aujourd’hui les effectifs à plus de 3000 individus.

La naissance de 2 tamarins lions dorés le 5 mars fut l’un des moments forts de la Ménagerie confinée. Ce sont les seconds petits du couple. Cette espèce vie en groupe, le père assurant la plus grande partie des responsabilités. La reproduction de ce primate est rare : on recense seulement 5 naissances en France cette année dans les parcs zoologiques. Cette espèce est classée comme « en danger d’extinction » sur la liste rouge de l’IUCN.

LE ROI DU DÉSERT

L’oryx d’Arabie est le plus petit des oryx et le seul à ne pas vivre en Afrique, il peut rester sans boire, trouvant l’eau nécessaire dans les végétaux qu’il mange. Il doit sa survie aux programmes de reproduction internationaux qui ont permis, à partir d’animaux sauvegardés dans les parcs zoologiques, sa réintroduction dans des réserves de la péninsule Arabique, notamment en Arabie saoudite et à Oman. Les naissances y sont nombreuses et plus d’un millier d’individus paissent désormais à nouveau dans ces déserts, en troupeau parfois fort d’une soixantaine d’individus. L’espèce est maintenant classée comme « vulnérable » sur la liste rouge de l’IUCN.

Il y a eu seulement 3 naissances en France cette année, dont celle du zoo le 21 février dernier. Le groupe du parc est constitué d’un mâle et de deux femelles qui se reproduisent régulièrement. La Ménagerie coordonne le plan d’élevage Européen.

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE APPLICATION DE VISITE

Le zoo lance son application de visite pour les 4 / 12 ans (jusqu’à 1h30 de jeu), Deux applications se distinguent pour les 4/6 ans et les 7-12 ans. Le jeu permet de découvrir 15 espèces et d’apprendre en s’amusant tout en respectant les règles sanitaires actuelles. L’objectif est de reconnecter le public urbain à la nature tout en le sensibilisant aux impacts de nos actions sur l’environnement et à la nécessité de sa préservation. C’est une application gratuite pour le visiteur qui a été totalement financé par la Fondation Engie.

Au cours de leur visite, les joueurs vont devoir trouver et questionner quinze espèces menacées réparties dans la Ménagerie, du Panda roux au Tapir malais, la vipère du Gabon ou les chevaux de Przewalski. Devant chaque animal, les joueurs répondront à une question sur l’espèce (quiz d’observation ou devinette), puis auront un petit défi à accomplir pour aider l’animal à lutter contre les menaces qui l’entourent.

Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes : charte de visite

En raison de la situation sanitaire actuelle liée à la COVID 19, le Muséum national d’Histoire naturelle a décidé de mettre en place une charte à destination de ses visiteurs dans le cadre de la réouverture progressive de ses différents sites. A cet effet, les équipes du zoo se mobilisent pour accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions et le confort nécessaire tout en respectant les mesures sanitaires requises. Billets exclusivement en ligne, billet horodatés et jauge limité, tous les bâtiments sont fermés au public incluant la grande volière et la boutique. Des distributeurs de gel hydro-alcoolique sont disposés aux entrées et à différents endroits stratégiques. Par ailleurs, le port du masque est obligatoire pour tous les visiteurs à partir de 11 ans. Toutes les animations pédagogiques sont pour le moment suspendues. Pour profiter au mieux de la visite, les visiteurs devront réserver leur billet en ligne. Des créneaux horaires ont été mis en place afin d’accueillir le public dans les meilleures conditions possibles.

Informations pratiques

– le ZOO est ouvert tous les jours : de 10h à 18h et 18h30 dimanche et fériés
– Billetterie exclusivement en ligne Tarifs : 13 € / 10 € Gratuit pour les moins de 13 ans de la réouverture jusqu’au lundi de pentecôte inclus.

Accès par le Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier 75005 Paris.

Réservez votre billet en ligne.

Le Jardin des Plantes lui est ouvert tous les jours, de 7 h 30 à 18 h 30 consultez les consignes de visite en cliquant ICI.

Crédit/source : service de presse Jardin des plantes

LIENS SPONSORISES


Annonces