Développement d’une nouvelle enzyme pour recycler les déchets plastiques PET en de nouvelles bouteilles


ANNONCES

4.8
(10)

Développement d’une nouvelle enzyme pour recycler les déchets plastiques PET en de nouvelles bouteilles – une avancée vers l’économie circulaire pour préserver notre planète.

Développement d’une nouvelle enzyme pour recycler les déchets plastiques PET en de nouvelles bouteilles
fotoblend/pixabay

ANNONCES

Toulouse Biotechnology Institute (TBI), Unité Mixte de Recherche INSA Toulouse/ INRAE/ CNRS, et la société Carbios, société française de chimie verte pionnière dans le monde de la bioplasturgie, publient conjointement le 8 avril 2020 un article faisant la couverture de la revue scientifique Nature : An engineered PET-depolymerase to break down and recycle plastic bottles.

L’article décrit le développement d’une nouvelle enzyme capable de dépolymériser par voie biologique tous les déchets plastiques en polyéthylène téréphtalate (PET), et leur recyclage en nouvelles bouteilles. Le PET est un des polymères thermoplastiques les plus courants du marché. Il est utilisé pour fabriquer des bouteilles, des emballages alimentaires et des fibres textiles polyesters. Le développement de cette nouvelle enzyme place cette technologie au premier plan pour engager une véritable transition vers l’économie circulaire et ainsi mieux préserver nos océans et la planète de la pollution plastique.

A l’issue de plusieurs années de recherche associant des académiques et des industriels, Carbios et TBI se félicitent d’avoir augmenté les performances de dépolymérisation des déchets PET : l’enzyme dépolymérise 90 % d’un PET post-consommation en seulement 10 heures.  En combinant l’ingénierie et le design moléculaires, les chercheurs français ont pu améliorer parallèlement la thermostabilité et l’activité de la PET dépolymérase pour lui permettre de conduire très efficacement la réaction de dépolymérisation du PET en acide téréphtalique et mono éthylène glycol, atteignant une productivité de 16,7 g/L/h d’acide téréphtalique à partir d’une suspension à 200 g/kg de déchets PET. A partir des monomères purifiés, Carbios, en collaboration avec le Critt Bio-Industries de l’Insa de Toulouse, a réussi à produire de nouvelles bouteilles, démontrant ainsi  la circularité du procédé.


ANNONCES

Il s’agit d’une avancée majeure, avec une productivité multipliée par 100 par rapport à celles publiées jusque-là, qui illustre avec succès la force de la collaboration publique/privée française pour porter la recherche fondamentale et appliquée au meilleur niveau international. Ceci constitue une première mondiale, qui ouvre la voie au déploiement par Carbios d’une technologie d’économie circulaire applicable à tous les déchets PET, et qui offre une solution de rupture face aux problèmes environnementaux et industriels que pose actuellement l’utilisation massive des matières plastiques.

Cette étude a été rendue possible grâce au soutien de Truffle Capital et de Bpifrance (Projet THANAPLAST, OSEO ISI), sous l’égide de Toulouse White Biotechnology (TWB).

Référence

Tournier, V., Topham, C.M., Gilles, A. et al. An engineered PET depolymerase to break down and recycle plastic bottles. Nature 580, 216–219 (2020). https://doi.org/10.1038/s41586-020-2149-4

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 10

Aucune note

LIENS SPONSORISES