Faire le ménage trop souvent serait nocif pour les poumons !

Pour des raisons assez étranges, une étude parue en février dernier refait surface à la une de l’actualité en ce mois de juillet. Selon ses conclusions faire le ménage trop souvent serait aussi nocif que fumer un paquet de cigarettes par jour. La faute bien sûr, mais vous vous en doutez certainement, aux produits ménagers que nous utilisons ….

Pixabay

Sprays nettoyants, désinfectants et autres détergents sont, mais vous vous en doutez, truffés de produits chimiques. Et selon les auteurs de l’étude ces substances seraient nocives pour nos poumons en cas d’utilisation régulière.

Avant d’en arriver à ce constat, des chercheurs de l’Université de Bergen (Norvège) ont analysé les données de santé de 6235 participants à travers l’Europe. Afin de vérifier l’impact des produits ménagers sur leurs fonctions respiratoires sur le long terme, ces personnes ont été suivies durant 20 ans.

Et ils ont constaté un déclin accéléré de la fonction pulmonaire chez les personnes utilisant régulièrement ces produits ménagers. Cela s’est particulièrement vérifié chez les femmes de ménage les utilisant quasi quotidiennement. Ainsi la fonction respiratoire de ces professionnelles de la propreté serait équivalent à une personne ayant fumé 20 cigarettes par jour, durant 10 ans.

“Un résultat qui n’est guère surprenant  quand vous pensez que vous inhalez de petites particules d’agents de nettoyage qui sont destinés à nettoyer le sol et non vos poumons” ont écrit les auteurs de l’étude.

D’autre part, on retiendra pêle-mêle de cette étude que l’asthme est davantage présent chez les femmes faisant le ménage à la maison (12,3 %) et chez celles qui ont fait de cette activité leur métier (13,7 %). Des chiffres qu’il convient bien sûr de comparer avec ceux de femmes n’utilisant pas ces produits.

“Le message à retenir de cette étude est qu’à long terme, les produits chimiques de nettoyage causent probablement des dommages assez importants aux poumons” a déclaré la principale auteure de l’étude. Son conseil ? Le retour aux bonnes vieilles méthodes (les fameuses recettes de grand-mère) ou bien encore l’utilisation d’un chiffon en microfibres avec de l’eau. Pas sûr que cela vienne à bout des tâches les plus tenaces…

Et les hommes dans tout ça ? Les scientifiques ne sont pas prononcés. D’abord parce qu’ils étaient trop peu nombreux dans le panel des professionnels du nettoyage (à peine 57 hommes contre 293 femmes); ensuite parce qu’ils sont encore et toujours une minorité à faire le ménage à la maison (46% des hommes contre 85% des femmes).

Pour ceux qui veulent en savoir plus, les résultats ont été publiés dans leur intégralité dan l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.