Allergies aux pollens : l’ambroisie pointe déjà le bout de son nez !

Photo non contractuelle (meineresterampe/pixabay)

Allergies aux pollens. Mauvaise nouvelle pour tous les allergiques : l’ambroisie passe déjà l’offensive ! Pas de quoi s’affoler pour le moment puisque seuls quelques pollens sont présents sur les capteurs.

Selon les données du  dernier bulletin allergo-pollinique du Réseau National de Surveillance, cette plante  originaire d’Amérique du nord, mais qui envahit peu à peu l’ensemble de nos régions, a été signalée en floraison sur deux jardins botaniques différents (Lyon et Nancy).

Elle serait déjà une gêne dans les zones de pleine infestation mais uniquement pour les personnes très sensibles.  Mais généralement le risque allergique lié à ces pollens sera très faible à faible sur la vallée du Rhône entre Lyon et Montélimar et sur le Dauphiné.

Toutefois, et c’est important de le préciser, les modèles prévisionnels annoncent un premier pic entre le 5 et le 8 août prochain.  Les personnes allergiques aux pollens d’ambroisie sont donc prévenues et doivent absolument se préparer.

Les pollens d’ambroisie…

L’occasion de rappeler que 10% des Français sont aujourd’hui concernés par l’allergie au pollen d’ambroisie, un pollen particulièrement allergisant et qui provoque chez les sujets sensibles : rhinite, écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires de gravité variable (trachéite, toux, asthme parfois sévère), mais aussi parfois de l’urticaire ou de l’eczéma. Les symptômes sont d’autant plus prononcés que le taux de pollen dans l’air est élevé.

Les allergies au pollen d’ambroisie commencent généralement vers la mi août et peuvent se prolonger jusqu’en octobre, avec un maximum d’intensité en septembre.

L’ambroisie, plante invasive originaire d’Amérique du nord et dont le pollen est fortement allergisant, progresse dans différentes régions.  Si le quart Sud-Est de la France est le plus touché avec notamment la vallée du Rhône, d’autres secteurs comme le Poitou Charente, les Pays de Loire, le Centre ou encore la Bourgogne commencent à être infestés. Les spécialistes s’accordent à dire que la plante a désormais envahi une zone allant de Bordeaux à Bucarest.

Il suffit de quelques grains de pollen d’ambroisie par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent chez les sujets sensibles.

Il existe, mais on ne le dit peut-être pas assez, un moyen simple et efficace de prévenir ces allergies, la destruction des plants en juillet ! Cette destruction peut s’effectuer par arrachage, fauchage, tonte, désherbage…

Pensez donc plus que jamais à surveiller la croissance des plants d’ambroisie et à les signaler sur la plateforme qui leurs est dédiée ! (www.signalement-ambroisie.fr)

Comment reconnaître l’ambroisie ? Quels sont les risques pour la santé ? Quels sont les moyens de lutter ? Toutes les réponses à ces question sur le site du Ministère de la Santé.