Faute de moyens financiers on lui refuse les soins… il meurt du SIDA



CC0 Public Domain/Pixabay

Une bien triste histoire que celle de ce quinquagénaire qui, faute de moyens financiers, est mort du SIDA à la fin de l’année 2017.

Selon l’édition suisse du quotidien « 20 minutes » cet homme a découvert sa séropositivité en 2016. Et alors que les traitements actuels auraient très vraisemblablement pu lui permettre de vivre, il s’est vu refuser le remboursement de son traitement estimé à près de 1.600 frs par sa caisse de santé ÖKK. Pourquoi ? Parce que l’homme figurait sur une liste de « mauvais » payeurs…

Et si la caisse ÖKK a rapidement été pointée du doigt, l’un de ses porte-paroles a rappelé que c’est la loi Suisse qui interdisait la prise en charge des « mauvais » payeurs, sauf en cas d’extrême urgence et notamment lorsque le pronostic vital est engagé.

“Ce n’est pas une décision qui a été prise uniquement par la ÖKK. La loi nous interdit de tels remboursements. Seuls des traitements d’urgence sont autorisés.” a t-il notamment déclaré

Faute de moyens financiers, le sida a fini par se déclarer dans son organisme un an plus tard. Sauf que L’assureur a campé sur ses positions refusant la prise en charge du traitement.

Fin 2017, le patient a fini part être admis à l’hôpital de Coire, mais il était déjà trop tard. Malgré les efforts déployés par les médecins, l’homme n’a pas survécu.

Un cas qui ne serait malheureusement pas isolé puisque selon l’Aide suisse contre le sida,  il y aurait actuellement entre 8 et 10 malades dans la même situation. Eux aussi en difficulté financière,  ils feraient tout pour obtenir une prise en charge de leur traitement…

Va t-on attendre qu’un autre décède pour changer la loi ?