Japon : une banane sans OGM dont on peut manger la peau

CC0 Public Domain /Pixabay

Au Japon, on vient “d’inventer” la banane sans OGM dont on peut manger la peau ! Une banane garantie 100% naturelle  fruit de l’imagination débordante de la firme agricole japonaise D&T Farm’s. Elle est commercialisée dans la région de Okayama sous le nom de « Mongee » (incroyable en français, ndrl).

Particularité de cette banane garantie sans OGM et sans manipulation génétique : même sa peau est comestible !

Comment est-ce possible alors ? Tetsuya Tanaka, le responsable du  développement de D&T Farm’s, l’a expliqué dans le cadre d’un entretien accordé au New York Post .

En fait, et pour parvenir à ce résultat, les agronomes ont planté puis fait pousser des bananiers dans un environnement quelque peu particulier puisque maintenu à une température de -59°C! Ils les ont ensuite décongelés avant de les replanter. Et alors ? Et bien selon Tetsuya Tanaka cette méthode a permis aux bananiers de pousser plus vite mais aussi et surtout d’avoir un peau totalement différente car ressemblant, de par sa texture, à de la laitue.

Autre particularité de cette banane « Mongee » : un goût tropical prononcé faisant penser à de l’ananas et des qualités nutritionnelles qualifiées d’exceptionnelles. Elle serait en effet riche en vitamine B6, en magnésium et en tryptophane.

Petit bémol tout de même : n’étant cultivée que dans la préfecture d’Okayama, la « Mongee » se fait rare et coûte donc assez cher : à peine une dizaines de bananes chaque semaine et un prix de l’ordre de 5 euros l’unité. Forcément ça calme !

Cancer : quand la banane aide à détecter un mélanome

Mais revenons-en à la banane “traditionnelle” ! Saviez-vous que c’est grâce à des bananes que des scientifiques ont réussi à mettre au point une nouvelle méthode de diagnostic du mélanome cutané   Selon eux la peau humaine et celle de la banane ont un point commun : elles produisent la même enzyme lorsqu’elles sont agressées.

Et c’est en étudiant les fruits que des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). ont développé un outil permettant de diagnostiquer précisément le stade du cancer.

“En vieillissant, les bananes se couvrent de taches noires causées par la présence d’une enzyme, la tyrosinase. Il s’agit d’un processus naturel de brunissement de certains organismes, comme la nourriture. Cette même enzyme joue également un rôle dans le cancer de la peau de type mélanome” ont expliqué les scientifiques.

La tyrosinase est une enzyme impliquée dans le bronzage, le cancer de la peau ou le mûrissement des fruits.

Nous n’enterons pas dans les détails de cette étude mais sachez que les recherches – elles ont été effectuées d’abord sur des fruits mûrs puis sur des échantillons de tissus cancéreux – ont prouvé que cet enzyme était un marqueur fiable du développement des mélanomes et que son niveau de présence et sa distribution renseignait sur le stade de la maladie.

Si vous voulez en savoir plus et obtenir des détails plus précis, rendez-vous sur le site de l’École polytechnique fédérale de Lausanne

Sinon rappeler quand même que la banane est très bon fruit pour la santé car gorgé de vitamines et de minéraux, un véritable atout forme dont il ne faut toutefois pas abuser