Octobre rose : le 1er institut de bien être itinérant

Pixabay

Comme chaque année au mois d’octobre, se déroule l’opération “Octobre Rose” un rendez-vous devenu incontournable et qui a permis de sensibiliser et de mobiliser contre le cancer du sein. Mais malgré le succès de l’opération, la participation au dépistage du cancer du sein n’a cessé de diminuer au fil des ans.

Et pendant qu’il continue de faire débat, intéressons-nous à une jolie initiative, celle lancée par « Tout le monde contre le cancer » qui a décidé de mettre en place « L’Echappée rose », le 1er institut de bien être itinérant.

Octobre Rose : « L’Echappée rose »

« L’Echappée rose » c’est quoi ? C’est un van aménagé en véritable « salon bien-être » qui a commencé un tournée à travers toute la France et fera étape une journée dans 18 établissements ciblés durant tout le mois d’octobre.

Chaque jour, 2 socio-esthéticiennes prodigueront des soins adaptés à chaque femme :

– Pour les femmes malades : des ateliers bien-être, de la sophrologie pour les aider à se détendre et des conseilsbeauté adaptés à leur peau sensibilisée par les traitements
– Pour les accompagnantes : des ateliers esthétiques, pour renouer avec leur féminité, et des ateliers de massage pour leur offrir une vraie pause détente

Des coffrets composés des produits de soin et de beauté seront offerts à toutes les femmes afin de prolonger les effets de cette bulle apaisante.

Elles seront également invitées à venir se détendre autour d’une pause gourmande.

Depuis 11 ans «Tout le monde contre le cancer» réalise plus de 1 000 actions dans 140 hôpitaux et Maisons de Parents partout en France pour améliorer le quotidien des malades et leur famille, à travers trois grands domaines d’action :

•Transformer l’hôpital en un lieu de joie avec une centaine d’événements festifs organisés chaque année dans les hôpitaux.
•Favoriser le bien-être pour se sentir bien dans sa tête et partir plus fort au combat face à la maladie.
•Offrir des temps d’évasion hors de l’hôpital se ressourcer en
famille.

Retrouvez les infos : www.toutlemondecontrelancer.com

Octobre Rose 2017 : Stop au « Pinkwashing »

Octobre Rose 2017. Parce que la participation au dépistage du cancer du sein ne cesse de diminuer, la Ligue contre le cancer lance une Charte pour recentrer Octobre Rose sur son message initial : Inciter les femmes à réaliser une mammographie de dépistage

Octobre Rose a su s’imposer comme un rendez-vous grand public permettant de sensibiliser et de mobiliser contre le cancer du sein, c’est une belle victoire. Mais, aujourd’hui, Octobre Rose devient, malheureusement et à bien des égards, une mobilisation souvent détournée de son objet, prétexte à des communications opportunistes, désordonnées voire mercantiles. Cette dérive tend à anéantir l’efficacité du message. Résultat : la participation au dépistage organisé ne cesse de diminuer chaque année atteignant 50,7% en 2016. Pour lutter contre ce « PINKWASHING », la Ligue contre le cancer lance une Charte destinée à ses Comités départementaux permettant de cadrer les actions « Octobre Rose » et de garantir la mobilisation autour du DÉPISTAGE, véritable chance pour lutter efficacement contre le cancer.

Aujourd’hui :
•Un cancer du sein détecté à un stade précoce peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10 !
•Le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent chez les femmes.
•Le dépistage organisé du cancer du sein concerne 10 millions de femmes entre 50 et 74 ans. Seules 50,7% des femmes âgées de 50 à 74 ans ont suivi le programme de dépistage organisé en 2016 contre 51.5% en 2015, contre 52,7% en 2012.[1]
•En 2015, plus de 54 000 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en France et plus de 11 000 ont été recensés[2].

Octobre Rose, victime de son succès ?

Le mouvement initié aux Etats-Unis avait à l’origine pour objectif de sensibiliser les femmes entre 50 et 74 ans au dépistage du cancer du sein. Efficace, fiable et indispensable, le dépistage organisé avec la seconde lecture permet de dépister environ 6 à 7% des cancers du sein chaque année.

En quelques années, de nombreuses entités institutionnelles, privées et associatives se sont emparées du mouvement pour collecter des fonds, fédérer, informer, changer l’image sociétale… mais en oubliant parfois les messages principaux : la lutte contre le cancer du sein, le dépistage et les femmes face au cancer.

Aujourd’hui, le sens initial est souvent brouillé et éparpillé dans de multiples communications. La Ligue contre le cancer, afin de s’opposer à toute tentative de communications opportunistes et démagogiques, s’impose une ligne de conduite pour lutter contre le Pinkwashing.

En lançant sa CHARTE DE BONNES PRATIQUES, la Ligue contre le cancer souhaite atteindre les objectifs ci-dessous :
•réduire les difficultés d’accès à l’information et à la sensibilisation en allant à la rencontre des populations ;
•favoriser l’accès au dépistage pour les femmes de 50 à 74 ans.

Un seul message : prenez soin de vos seins

Malgré la notoriété croissante d’Octobre Rose, la baisse du taux de participation au dépistage est la preuve du manque de cohérence initié par la multitude des messages Octobre Rose.

Octobre rose = dépistage organisé = diagnostic précoce = chance de guérison

« Il est grand temps de lutter contre les dérives de toutes sortes pendant Octobre Rose. En tant que porte-parole des personnes malades et de leurs proches, nous nous devons d’agir concrètement pour recentrer le message, et permettre à toutes les femmes, quels que soient leur revenu, leur origine sociale, leur religion, leur lieu d’habitation d’avoir accès à l’information et de se faire dépister » explique le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer.

Les messages-clés :

•25>49 ans : réaliser un examen clinique des seins tous les ans (palpation), qui doit être réalisé par médecin généraliste, un gynécologue ou sage-femme.
•50>74 ans : une mammographie de dépistage est recommandée tous les 2 ans. Cet examen, pris en charge à 100% par l’assurance maladie, bénéficie d’une double lecture des clichés radiologiques. Il faut également réaliser un examen clinique tous les ans (palpation).
•>74 ans : réaliser un examen clinique des seins tous les ans (palpation).
•Toutes les femmes à risque : un suivi adapté

Une brochure :

Octobre rose = financement de projets et d’actions contre le cancer du sein

La Charte permet également de garantir la bonne utilisation des fonds recueillis à l’occasion d’Octobre rose par la Ligue contre le cancer. Grâce à ces dons, les Comités départementaux de la Ligue continueront de financer des projets de recherche dédiés et des services d’aide et de soutien auprès de nombreuses femmes :
•accompagnement en soins de supports : chaque année, plus de 30 000 femmes réalisent différentes activités grâce à la Ligue contre le cancer : activités physiques adaptées, soins socio-esthétiques, conseils nutritionnels, soutien psychologique (groupes de parole, entretiens individuels).
•accompagnement social : aides administratives, financières et juridiques, conseils pour l’obtention d’une assurance, accompagnement au retour à l’emploi, aides ménagères, assistantes maternelles
•accueil et orientation : information et écoute personnalisée en fonction de ses besoins
•promotion du dépistage : nombreuses actions au plus proche des personnes les plus vulnérables

Mais aussi groupes de convivialité, activités de relaxation, ateliers d’expression, visites à l’hôpital…

[1] Santé publique France, 7 mars 2017, Données issues des structures départementales du dépistage organisé du cancer du sein
[2] Les cancers en France, Institut national du cancer, édition 2016