Bactérie E. coli : un rappel d’escalopes de veau Jean Rozé vendues chez Intermarché

CC0 Public Domain / Pixabay

Bactérie E.coli, info conso : Attention la Société Saviel France a fait le choix procéder à un rappel d’escalopes de veau hachées fraîches (15% de MG) commercialisées sous la marque Jean Rozé et vendues dans les magasins de l’enseigne Intermarché.

En effet, un contrôle a mis en évidence, dans ces produits, la présence de Escherichia coli O103:H2, une bactérie susceptible de provoquer des troubles graves chez toute personne consommant ce produit cru ou insuffisamment cuit.

C’est pourquoi, et par principe de précaution, les magasins concernés par la distribution du lot contaminé ont informé les consommateurs par le biais d’affichettes sur les lieux de vente.

Détails du produit concerné par ce rappel

  • Marque commerciale : JEAN ROZE
  • Grammage : 2x100grs
  • N° de lot : A72660007
  • DLC : 01.10.2017
  • Numéro d’identification vétérinaire : FR-35.360.005-CE
  • Période de commercialisation : du 26/09/2017 au 29/09/2017 dans les points de vente Intermarché.

Attention, et parce qu certains de ces produits ont en effet été commercialisés avant la mesure de retrait, il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits, de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés ou de les jeter.

Bactérie E.coli : quels risques pour la santé

Les Escherichia coli O103:H2 peuvent entraîner dans la semaine qui suit la consommation de produits contaminés, des diarrhées hémorragiques, des douleurs abdominales et des vomissements, accompagnés ou non de fièvre. Ces symptômes peuvent être suivis de complications rénales sévères, principalement chez les enfants.

D’une façon générale, il convient de rappeler que la cuisson à cœur (c’est-à-dire la disparition de la couleur rosée) des viandes hachées et produits à base de steaks hachés permet de prévenir les conséquences d’une telle contamination. Ces recommandations quant à la cuisson sont d’autant plus appropriées lorsque la viande est destinée à de jeunes enfants et aux personnes âgées.

Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation ainsi que le lieu et la date d’achat.
À ce jour, aucune réclamation de la part de consommateurs n’a été portée à la connaissance de Saviel France ni d’Intermarché.

La Société Saviel France se tient à la disposition des consommateurs pour répondre à leurs questions au numéro de téléphone vert suivant : 0 800 881468 (appel gratuit depuis un poste fixe)

Bactérie E.coli : qu’est-ce que c’est ?

Les Escherichia coli sont une famille de bactéries, dont certaines sont naturellement présentes dans l’intestin de l’homme sans lui nuire et d’autres peuvent provoquer des infections. Ces infections, généralement sans gravité, peuvent parfois évoluer en un syndrome hémolytique et urémique rare mais grave chez l’enfant.

Qu’est-ce que c’est ? Ces infections – gastro-entérites, colites hémorragiques voire syndrome hémolytique et urémique (SHU) – sont dues à l’ingestion d’Escherichia coli pathogènes -les entérohémorragiques- qui produisent des toxines.

Comment est-on infecté ? L’ingestion d’Escherichia coli n’entraîne pas forcément une infection, cela dépend du type de bactérie et de la dose consommée. De plus, certains individus sont des porteurs sains, c’est-à-dire qu’ils portent les bactéries en eux sans développer de maladie. Les bactéries responsables de l’infection se trouvent dans l’intestin et les matières fécales des animaux ou des hommes : elles peuvent ainsi se retrouver dans l’environnement – terre, végétaux, eaux…- via les matières fécales, et dans l’intestin d’autres animaux se nourrissant d’aliments ou d’eau contaminés. La présence de ces bactéries indique une contamination fécale. Elles résistent au froid – survivent quelques jours dans le réfrigérateur – mais sont tuées par la chaleur. Ainsi les aliments crus sont les plus fréquemment contaminés : viandes (surtout celle de bœuf et celle hachée), fromages au lait cru, fruits et légumes mal lavés…

Quels sont les risques d’être touché par le syndrome hémolytique et urémique ? Le syndrome hémolytique et urémique est une maladie rare en France, avec 1256 cas en 13 ans depuis 1996, soit 1,4 par million d’habitant par an. Il touche particulièrement les jeunes enfants et surtout ceux de moins de 3 ans. Cependant, bien qu’il soit rare, il peut se révéler grave chez l’enfant, entrainant souvent une insuffisance rénale aiguë, des séquelles à long-terme, voire la mort.

Quels sont les symptômes ? Les symptômes se manifestent de 1 à 8 jours après la consommation d’aliments contaminés et se traduisent par des gastro-entérites ou des colites hémorragiques (diarrhées, douleurs abdominales, vomissements…). Celles-ci guérissent souvent spontanément après une semaine chez les personnes adultes en bonne santé. Cependant, lorsqu’elles évoluent en un syndrome hémolytique et urémique (grande fatigue, pâleur, urines plus foncées et moins abondantes, convulsions…), il est parfois nécessaire de recourir à des transfusions sanguines ou des dialyses à l’hôpital.

Quelles sont les précautions à prendre pour l’éviter ? Ces bactéries résistent au froid et colonisent de nombreux milieux différents (terre, végétaux, animaux, eaux…). Quelques précautions sont donc à prendre :
- respecter la date limite de consommation
- consommer rapidement les produits après ouverture et les plats après préparation
- respecter la chaîne du froid
- dans le réfrigérateur conserver les aliments crus séparément des autres pour éviter leur contamination
- régler le réfrigérateur à une température basse (au plus 4°C)
- laver les fruits et légumes avant consommation
- nettoyer régulièrement le réfrigérateur à l’eau de javel
- laver mains, plans de travail et ustensiles après contact avec des aliments crus pour éviter la contamination des aliments sains. Les bactéries sont tuées par une chaleur de plus de 65°C.

Les recommandations de l’OMS

Les mesures de prévention à prendre contre E. coli O157:H7 sont les mêmes que celles recommandées pour d’autres maladies d’origine alimentaire. De bonnes règles d’hygiène de base, telles qu’elles sont décrites dans les Cinq clefs pour des aliments sûrs, permettent d’éviter la transmission d’agents pathogènes à l’origine d’un grand nombre de ces maladies, dont E. coli producteur de shigatoxines.

Les cinq clés sont les suivantes:

prendre l’habitude de la propreté;
séparer les aliments crus des aliments cuits;
faire bien cuire les aliments;
maintenir les aliments à bonne température;
utilisez de l’eau et des produits sûrs.

Ces recommandations doivent être appliquées dans tous les cas, notamment celle concernant la cuisson des aliments de façon à ce que les aliments soient cuits à cœur, c’est-à-dire que la température atteigne au moins 70 °C en toute part. On veillera à laver soigneusement les fruits et les légumes, en particulier s’ils vont être consommés crus. Si possible, ils devraient être pelés. Les groupes vulnérables (par exemple les jeunes enfants et les personnes âgées) doivent éviter de consommer des produits carnés crus ou mal cuits, du lait cru et des produits fabriqués à base de lait cru.

Il est fortement recommandé de se laver régulièrement les mains, en particulier avant de préparer des aliments ou de les consommer et après être allé aux toilettes, notamment pour les personnes s’occupant de petits enfants, de personnes âgées ou de sujets immunodéprimés, la bactérie pouvant se transmettre d’une personne à l’autre, ainsi que par l’intermédiaire des aliments, de l’eau et de contacts directs avec des animaux.

Un certain nombre d’infections à E. coli producteur de shigatoxines ont été provoquées par contact avec des eaux à usage récréatif. Il est donc également important de protéger des déjections animales ces zones, ainsi que les sources d’eau potable.

Crédit/source : Ministère de l’agriculture et de l’alimentation/OMS