Naissance exceptionnelle d’un ours polaire au Parc zoologique & botanique de Mulhouse

C’est un évènement et nous sommes heureux de le partager avec vous : la naissance d’un ourson polaire au Parc zoologique & botanique de Mulhouse. Le 7 novembre 2016, Sesi a donné naissance à un petit. Il s’agit historiquement de la deuxième naissance d’ours polaire viable en France ces vingt dernières années.

©Parc zoologique & botanique de Mulhouse

L’ourson reste toutefois pour l’instant auprès de sa maman dans la tanière et n’est visible des visiteurs (et des médias) qu’à travers l’écran relié à la caméra de surveillance installée dans la loge.

Une naissance et des premiers mois sous haute surveillance Il est là, et pourtant aucun humain ne l’a pour l’instant vu autrement que par les vidéos que la caméra installée dans la tanière de sa mère filme en continu. Le 7 novembre, un ourson est né au Parc zoologique & botanique de Mulhouse. Il s’agit historiquement de la deuxième naissance en France d’un ourson polaire viable. Malgré l’enthousiasme suscité par cette exceptionnelle naissance, la direction du Parc et les équipes zoologiques avancent sans crier victoire prématurément.

Le docteur-vétérinaire Brice Lefaux, directeur du Parc zoologique & botanique de Mulhouse, explique : « La naissance d’un ourson polaire est une première pour Mulhouse. Il s’agit donc d’avancer prudemment dans les annonces, dont celle de la naissance de cet ourson, de façon à ne pas créer d’agitation autour du couple mère-petit, qui restera fragile pendant encore quelques semaines. »

Le docteur vétérinaire Benoît Quintard ajoute : « Sesi, la mère, a immédiatement fait preuve d’instinct maternel et a su manipuler son petit avec précaution pour le mettre à la mamelle. Il ne fallait alors pas créer de stress, par une présence humaine par exemple, qui aurait pu entrainer le désintérêt de la mère pour son petit ou même un accident, une femelle de 360 kg qui aurait pu écraser son petit de 400 g. »

Cette exceptionnelle naissance fait suite à un important travail de l’ensemble des équipes du Parc zoologique & botanique. Des rénovations et améliorations majeures des conditions de vie des ours polaires ont été rendues possibles grâce à la création, en 2014, de l’espace Grand Nord, dédié à la protection et à la reproduction des espèces menacées avec l’investissement financier volontariste de Mulhouse Alsace Agglomération. Le parc, expert en élevage (conservation ex situ d’espèces menacées d’extinction), avait également mis en place des mesures de suivi sanitaire et alimentaire et des aménagements offrant aux ours des conditions plus favorables à l’accouplement, à la gestation puis à la naissance. Une loge de maternité avait ainsi été construite, pour servir de tanière à une femelle gestante parfaitement isolée. Depuis son arrivée à Mulhouse en 2013, les soigneurs du parc zoologique ont habitué Sesi à pénétrer dans cet espace, afin qu’elle s’y sente en sécurité et qu’elle l’adopte en vue d’une éventuelle mise-bas. En 2015, Sesi, très jeune et inexpérimentée, avait mis bas deux petits en-dehors de la tanière et qui n’avaient pas survécu. Depuis la naissance de l’ourson en novembre 2016, aucun humain n’approche cette loge et seule la caméra de surveillance permet aujourd’hui d’observer la bonne croissance du petit et l’apaisement de la mère. Dès le 1er février, le public pourra observer la loge de Sesi et de son ourson sur des écrans. La date de retour de la mère en extérieur et les premiers pas de son ourson en extérieur sera dictée par la seule motivation de la mère à quitter sa tanière.

Un ambassadeur, pas une mascotte

L’ours polaire est classé « Vulnérable » par l’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature. Principale menace qui pèse sur l’espèce : la fonte de la banquise due au changement climatique et particulièrement au réchauffement terrestre. L’ours polaire fait l’objet d’un EEP, Programme d’élevage européen, auquel participe le Parc zoologique & botanique de Mulhouse depuis sa création. Le Parc zoologique & botanique de Mulhouse fait également partie du comité européen de l’espèce et participe ainsi en partie à la gestion de la population d’ours polaires : on compte à ce jour près de cent vingt ours polaires dans quarante institutions en Europe et en Russie ; les naissances d’oursons polaires restent rares (moins de dix par an).

Pour le docteur-vétérinaire Brice Lefaux, directeur du Parc zoologique & botanique de Mulhouse, «  la naissance de cet ourson doit permettre de sensibiliser les visiteurs au réchauffement climatique et aux menaces qu’il fait peser sur les différentes espèces qui peuplent la banquise, ours et autres. La conservation par les parcs zoologiques du patrimoine génétique d’espèces menacées n’a de sens que si elle s’accompagne d’une prise de conscience de la fragilité de leur habitat naturel, quelle que soit l’espèce, polaire et autre, et de sa protection. Par la réduction, par tout un chacun, de son empreinte carbone, nous luttons activement contre le réchauffement climatique. Tout au long de l’année, cet ourson sera en quelque sorte le porte-parole de ce message, que nous ne souhaitons pas culpabilisant, mais responsabilisant. Au moment de demander aux visiteurs de choisir le prénom de l’ourson, nous mettrons par exemple à leur disposition les outils nécessaires au calcul de leur empreinte écologique. Le parc zoologique du XXIe siècle joue un rôle de pont entre l’homme urbain, la nature et les dangers qui la menacent. Des événements aussi exceptionnels que la naissance d’un ours polaire donnent une dimension très concrète à un message parfois très théorique. »

L’ourson en quelques informations clés

Date de naissance : 7 novembre 2016
Sexe : ne sera connu qu’aux premiers examens par les vétérinaires du parc
Prénom : il sera donné après le résultat du vote des visiteurs fin février
Mère : Sesi, née le 24 novembre 2010 au Parc zoologique de Rhenen aux Pays-Bas
Père : Vick, né le 6 décembre 2010 au Parc zoologique de Rotterdam aux Pays-Bas