Et si l’exposition indirecte à la fumée du tabac affectait notre santé ?

Public Domain/Pixabay/Diema

Et si l’exposition indirecte à la fumée du tabac affectait notre santé ? Si pour l’instant il est un peu prématuré de le dire, des spécialistes s’inquiètent et nous mettent en garde dans le cadre d’une étude américaine publiée dans la revue spécialisée “Scientific Report”.

On le sait, fumer n’est pas bon pour la santé. C’est vrai pour les fumeurs mais aussi pour ceux qui subissent ce que l’on appelle le tabagisme passif ou le fait d’inhaler involontairement la fumée des autres.  Aujourd’hui des chercheurs vont plus loin encore ! Selon l’étude qu’ils ont mené sur des souris, une exposition indirecte pourrait aussi représenter un réel danger pour la santé.

Mais que veulent-ils dire par exposition indirecte ou “third-hand smoke” en anglais ? Et bien le simple fait d’être plus ou moins en contact avec des objets et/ou des tissus imprégnés de tabac comme par exemple des vêtements, des meubles, des rideaux et même des murs. Ne me dites-pas que vous n’avez jamais senti une odeur de tabac très forte dans un bureau, dans une maison et même sur une personne.

Ces scientifiques de l’université de Berkeley (Californie, Etats-Unis)  ont ainsi exposé des souriceaux à des vêtements spécialement traités avec de la fumée de cigarette.

Au terme de leur étude, ils ont constaté d’abord que ces souriceaux  étaient d’un poids plus faible que les autres (en comparaison à des souriceaux non exposés), un effet temporaire ont toutefois précisé les auteurs de l’étude.

Mais ce n’est pas tout. Les chercheurs ont aussi constaté une modification de la composition sanguine des jeunes souris et des souris adultes. Elle était associée à des réactions inflammatoires ou allergiques.

Faut-il en conclure que cette exposition indirecte à la fumée du tabac peut être néfaste à la santé ? Trop tôt pour le dire. Les auteurs de l’étude se gardent d’ailleurs bien de le faire et affirment ne pas savoir si elle peut, ou pas, entraîner des pathologies spécifiques.

Dans leurs conclusions, ils ont toutefois estimé que exposition indirecte constituait un facteur de risque sous-estimé.

Sur le même sujet : Tabagisme passif :  le risque de caries est doublé chez les enfants

appli-tabac-info

La première application pour arrêter de fumer

Quand vous fumez, vos enfants trinquent aussi. Nous ne reviendrons pas encore une fois en détails sur les méfaits du tabagisme passif puisqu’ils ont plusieurs fois été évoqués à travers différentes études.

L’une d’entre-elle – elle a été publiée il y déjà quelques mois – a plus particulièrement retenu notre attention puisqu’elle concerne les jeunes enfants.

Selon cette étude japonaise, le tabagisme passif aurait aussi pour conséquence de doubler le risque de caries chez les enfants de moins de 3 ans.

Avant d’en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont suivi 76 900 enfants, nés entre 2004 et 2010. Au terme de l’étude et des visites médicales dites de routines – elles sont effectuées à 0, 4, 9, 18 mois et 3 ans – ils ont répertorié 12 729 caries, la plupart du temps sur des dents abîmées.

Puis, après avoir pris en compte le statut tabagique des parents et l’exposition de l’enfant à la fumée de cigarette, ils en ont conclu que les enfants ayant inhalé de la fumée dès leur plus jeune âge avait un risque doublé de développer des caries.

L’occasion de vous rappeler donc que Tabac Info Services vient de lancer une application gratuite pour accompagner et aider ceux qui veulent en finir avec le tabac.

Cette application permet à tous ceux qui la téléchargent de bénéficier de conseils personnalisés de tabacologues et de suivre au quotidien ses progrès et les bénéfices d’un arrêt de la cigarette.

Comment ça marche ? Rien de plus simple :

On télécharge gratuitement l’application sur Google play ou App Store
On remplit son profil grâce à un simple questionnaire
On démarre son programme de coaching personnalisé
On pose ses questions à un tabacologue
On consulte les témoignages d’autres ex-fumeurs.
On bénéficie de conseils adaptés pour faire passer les envies de cigarettes.
On partage ses résultats pour encourager ses proches à nous suivre.

Note : Tabac info service est un dispositif d’aide à l’arrêt du tabac de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé et du Ministère de la santé.