Les étudiants et les orthophonistes seront de nouveau dans les rues ce jeudi 3 novembre

Les orthophonistes ne sont pas des « chasseurs de primes » Diplôme bac+5 = Salaires bac+5

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

Depuis plus de trois ans, toutes les composantes de l’orthophonie demandent l’ouverture de négociations pour mettre en adéquation les salaires hospitaliers avec le niveau de responsabilités et d’autonomie des orthophonistes, dont les études sont sanctionnées par un diplôme master bac+5. Aujourd’hui encore, les orthophonistes qui travaillent dans les hôpitaux ont des salaires de niveau bac+2, avec un début de carrière inférieur à un SMIC +50€, et des perspectives très peu attractives. De ce fait, les postes sont morcelés en innombrables temps partiels (ce qui explique l’illusion d’une augmentation du nombre de professionnels, mais pas du temps réel de soins), les statuts sont de plus en plus précaires, et finalement les postes sont vacants. De ce fait, les étudiants ne trouvent plus les stages hospitaliers indispensables à leur formation universitaire.

Les réponses du gouvernement depuis 2013 :

– inconstance : un décret retiré en juin 2015 serait remis sur la table fin 2016 : des salaires de niveau bac+3 (alors que depuis 1986 les études sont effectuées en 4 ans, et en 5 ans depuis 2013).

– illusions : les primes exposées ne seraient accessibles qu’à une poignée de professionnels, pendant un temps très limité, et ne rattrapent même pas la différence de rémunération avec les autres professions de niveau bac+5.  hypocrisie : comment parler de « dialogue social » ou de « négociations » quand jamais aucune mesure n’a été vraiment discutée, mais uniquement présentée ?

– mensonges : fin juin, le ministère de la Santé promettait de présenter un projet « début juillet » et pourtant rien n’a été exposé en quatre mois.

– langue de bois : arguments sans rapport avec le cœur du problème que sont les salaires, réponses formulées sur des chiffres biaisés, discours de façade sur l’accès aux soins alors que rien n’est fait pour rétablir celui-ci.

– mépris : tous les ministres de la Santé ont toujours tenu à rencontrer la Fédération Nationale des Orthophonistes, seul syndicat représentant la profession… sauf Marisol Touraine !

Pour toutes ces raisons, les étudiants et les orthophonistes seront de nouveau dans les rues ce jeudi 3 novembre, dans 20 villes du pays. Et cette fois, ils s’adresseront en particulier aux élus de la majorité gouvernementale : à l’approche des élections, les élus doivent assumer ce mépris des soins et de la formation universitaire ou bien agir enfin pour que l’aberration salariale cesse enfin : les orthophonistes doivent être rémunérés sur des grilles correspondant à leur niveau de diplôme.

Diplôme bac+5 = Salaires bac+5, et pas moins !

Plus d’informations sur www.fno.fr

©Fédération Nationale des Orthophonistes
©Fédération Nationale des Orthophonistes

Ceci est un communiqué de presse de la Fédération nationale des orthophonistes