Cancer de la thyroïde. 500 000 patients surdiagnostiqués


ANNONCES

0
(0)
Pixabay
Pixabay

ANNONCES

Selon l’Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (CIRC) en collaboration avec le National Cancer Institute d’Aviano (Italie), l’épidémie de cancers de la thyroïde, telle qu’elle a été observée ces dernières décennies dans les pays développés,  est essentiellement due à un surdiagnostic. C’est ainsi qu’on estime à plus de 500.000 le nombre de personnes à avoir fait l’objet d’un surdiagnostic de cancer de la thyroïde au cours des 20 dernières années ( 470 000 femmes et 90 000 hommes). Et la France n’est pas en reste.

“Des pays comme les Etats-Unis, l’Italie et la France ont été les plus touchées par le surdiagnostic du cancer de la thyroïde depuis les années 1980, après l’introduction des échographies, mais l’exemple le plus récent et le plus frappant est la République de Corée” a déclaré le Doteur Salvatore Vaccarella principal auteur de l’étude. Et de préciser que dans ce pays, et plus particulièrement en Corée du Sud, il est devenu “le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes alors même que 90% des cas observés pourraient relever du surdiagnostic.

Mais ce que les auteurs de l’étude déplorent peut-être le plus c’est que ces cancers surdiagnostiqués ont le plus souvent débouché sur des ablations complètes de la thyroïde, et//ou autres traitements nocifs, alors même qu’aucun avantage n’a été prouvé en terme d’amélioration de la survie.

Dans leurs conclusions, les auteurs de l’étude ont mis en garde contre le dépistage systématique du cancer la thyroïde préconisant même de débaptiser ces “microcancers”. Objectif : dédramatiser le diagnostic et éviter des dommages inutiles pour les patients.


ANNONCES

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

LIENS SPONSORISES