Crèmes solaires : 63% des Français ont confiance

Les Français ont confiance dans les crèmes solaires. Malgré la récente polémique, 63% d’entre-eux disent avoir confiance en l’efficacité des crèmes solaires. 71% affirment d’ailleurs se protéger avec une fois l’été venu.  Cela se vérifie surtout chez les femmes qui sont 78% à en appliquer dès qu’elles s’exposent au soleil contre 64% des hommes.

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

Voilà quelques-uns des chiffres du sondage Odoxa pour “Le Figaro” paru jeudi et ce dans le cadre du volet « questions d’actualité » du Carnet de Santé des Français : Usage et efficacité des crèmes solaires.

Des résultats qui tombent quelques jours seulement après que l’UFC Que Choisir ait annoncé son intention de déposer plainte contre au moins 5 fabricants de crème solaire pour enfants.

 Crèmes solaires pour enfants : le coup de gueule de l’UFC Que Choisir

Au début du mois de juillet, la célèbre association de consommateurs, et après un test effectué sur des crèmes solaires pour enfants, a dénoncé une fausse sécurité sur les UVA pour près d’un tiers des produits.

Après un test effectué en laboratoire sur près de 17 produits, elle a constaté :

– Une protection très insuffisante contre les UVA pour près d’une crème sur trois
– Des mentions d’étiquetage faussement rassurantes
– que les crèmes solaires ‘bio’ ne tiennent pas leurs promesses

Soucieuse de garantir la sécurité des consommateurs, particulièrement les plus jeunes, l’UFC-Que Choisir ainsi déposé plainte auprès du tribunal de Paris contre les fabricants CLARINS, BIODERMA, BIOSOLIS, ALGA MARIS et LOVEA pour pratique commerciale trompeuse et tromperie.

Sur le même sujet… Les crèmes solaires mauvaises pour les spermatozoïdes ?

L’occasion de revenir sur une étude publiée dans le courant du mois d’avril et selon laquelle les crèmes solaires seraient mauvaises pour les spermatozoïdes.  Elle a été menée par des chercheurs de l’université de Copenhague et ses résultats ont été présentés lors du congrès annuel de la Société d’Endocrinologie de Boston.

Avant de tirer la sonnette d’alarme les scientifiques ont bien sûr mené des tests : 29 filtres anti-UV contenus dans les différentes crèmes solaires ont ainsi été passés au crible. Pour information ces crèmes sont toutes commercialisées en Europe comme aux Etats-Unis.

Verdict : 13 des filtres anti-UV ont modifié de manière plus ou moins importante le taux de calcium des spermatozoïdes… un taux qui n’est pas sans conséquence sur la fonction reproductive. Pire encore puisque parmi eux 9 filtres ont imité l’effet de la progestérone, une hormone stéroïdienne principalement sécrétée par le corps jaune des ovaires et impliquée dans le cycle menstruel féminin (source).

“Cet effet est apparu à de très faibles doses, bien en deçà des niveaux de filtres UV retrouvés dans l’organisme des personnes après une application de crème sur tout le corps (…) Ces résultats sont préoccupants et pourraient expliquer en partie pourquoi l’infertilité inexpliquée est tellement répandue” a expliqué le Professeur Niels Skakkebaek, co-auteur de l’étude.

C’est en passant par le sang que ces crèmes solaires parviendraient ainsi à perturber le système endocrinien et à affecter la fonction reproductive des hommes.