« Asthme : Votre enfant est asthmatique ? Des conseils pratiques pour l’aider au quotidien ! »


ANNONCES

C’est ce mardi 3 mai 2016 que s’est déroulée comme chaque année la “Journée Mondiale de l’Asthme”. Le thème retenu cette année « Votre enfant est asthmatique ? Des conseils pratiques pour l’aider au quotidien ». Pourquoi ce thème a t-il été choisi ? Et bien parce que selon l’association “Asthme et allergies” l’asthme de l’enfant reste encore trop fréquemment non ou sous-diagnostiqué. En dépit d’un large choix de traitements efficaces, un grand nombre d’enfants ne bénéficie pas toujours d’une prise en charge adaptée.

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Cette année donc cette journée portait essentiellement les mesures concrètes nécessaires à la bonne prise en charge de l’asthme : dépistage précoce, signes précurseurs, éducation, idées reçues, craintes à l’égard de certains traitements, etc.

Le saviez-vous ?
Plus de 4 millions de Français sont asthmatiques soit 6,7% de la population et plus de 10% des enfants. L’asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant. Il reste sous-diagnostiqué, insuffisamment pris en charge, et incomplètement contrôlé chez 6 asthmatiques sur 10
>

Il faut savoir que l’asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez les enfants. On estime que plus de 10% des enfants sont asthmatiques, et cette fréquence tend à augmenter. Or, une mauvaise connaissance de l’asthme, et des idées préconçues encore trop nombreuses, constituent des freins importants à la bonne prise en charge de cette maladie qui touche plus de 4 millions de personnes en France

A cause de cela, le diagnostic est souvent retardé, les symptômes sont sous-estimés, et les traitements ne sont pas pris comme ils le devraient. Au cours des 5 dernières années, le nombre d’hospitalisations pour asthme a augmenté, tout particulièrement chez les enfants entre la naissance et 14 ans.

Coordonnée en France par l’Association Asthme & Allergies, cette Journée Mondiale de l’Asthme a donc eu pour objectif de sensibiliser et d’informer le public pour combattre les idées reçues et faire évoluer les mentalités, afin que l’asthme soit davantage diagnostiqué, mieux maîtrisé, mieux équilibré et mieux pris en charge.  Pour combattre toutes ces idées fausses qui vont à l’encontre des progrès accomplis dans la maîtrise de l’asthme, il faut les combattre… et le meilleur moyen c’est encore d’INFORMER !

Site internet, tchat gratuit, actions et animation locales dans toute la France grâce à la mobilisation des acteurs de santé, brochures gratuites… sont autant d’éléments qui ont contribué au succès de cette journée organisée au niveau mondial par la Global Initiative for Asthma (GINA).

Si vous n’avez pas pu vous procurer la brochure « Asthme : Votre enfant est asthmatique ? Des conseils pratiques pour l’aider au quotidien ! », il n’est pas trop tard.  Envoi gratuit sur simple demande en appelant le Numéro Vert ASTHME & ALLERGIES INFOS SERVICE : 0800 19 20 21 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Asthme : un risque réduit chez l’enfant grâce à son chien ?

L’occasion de revenir une étude publiée à l’automne dernier et selon laquelle être au contact d’un chien dès son plus jeune âge permettrait de réduire les risques d’asthme chez l’enfant. A en croire ses résultats les enfants qui sont en contact avec un chien dans les 12 premiers mois de leur vie ont moins de risque que les autres de devenir plus tard asthmatique.

Selon cette étude suédoise, le risque qu’un enfant de 6 ans développe de l’asthme serait ainsi réduit de 13% au contact régulier d’un chien. Ce risque serait carrément réduit de 52% au contact d’animaux de ferme.

Pour  ses auteurs c’est le contact répété avec l’animal qui en serait la cause car il agirait comme une désensibilisation précoce. L’enfant se retrouvant très tôt en contact avec certains micro-organismes, cela aurait pour conséquence de renforcer sa capacité respiratoire et sa résistance aux allergènes.

Sur le même sujet

Il n’ y pas si longtemps, une étude a révélé que pour se protéger de l’asthme et des allergies, il fallait vivre à la ferme ! Selon cette étude les enfants vivant dans cet environnement seraient davantage protégés contre l’asthme et les allergies respiratoires.

L’un des auteurs de l’étude, le professeur Bart Lambrecht, a déclaré à ce sujet «A ce stade, nous avons mis en évidence un lien entre la poussière dans les fermes et la protection contre l’asthme et les allergies».

Puis d’expliquer comment ils sont arrivés à cette conclusion «Pour ce faire, nous avons exposé des souris à de la poussière prélevée dans des fermes en Allemagne et en Suisse. Les tests ont ensuite révélé que ces souris étaient totalement protégées contre l’allergie aux acariens, le cas d’allergie le plus courant chez les humains».

Les scientifiques ont aussi analysé les données de santé de près de 2000 personnes ayant grandi ou pas dans une ferme. Verdict : une grande majorité de celles ayant vécu dans une ferme n’étaient pas enclins aux allergies ou à l’asthme.

Et les autres alors ? Ils souffraient d’une carence en protéine A20. Cette étude a aussi permis de révéler que cette protéine permettait de «rendre la muqueuse des voies respiratoires moins réactive aux allergènes comme les acariens». Et c’est l’inhalation régulière des poussières présentes dans les fermes qui permettrait justement à cette protéine d’être produite naturellement par le corps humain


ANNONCES