Un pancréas artificiel devrait bientôt changer la vie des malades


ANNONCES

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

La vie des diabétiques devrait être considérablement améliorée grâce au Diabeloop, un pancréas artificiel qui non seulement mesure seul la glycémie mais délivre aussi la bonne dose d’insuline aux patients.  “Devrait” car pour l’instant ce « pancréas 2.0 » – il a été testé avec succès auprès de 15 patients volontaires – n’est pas commercialisé.

« Le patient n’a plus rien à faire, si ce n’est informer la machine des moments où il va manger ou bouger » a déclaré le docteur Guillaume Charpentier, président du projet Diabeloop.


ANNONCES

Comme le souligne le site Diabeloo, le diabète de Type 1 est une maladie autoimmune chronique qui affecte 200 000 personnes en France et peut toucher n’importe qui. Il attaque le pancréas et détruit les cellules qui secrètent l’insuline, hormone clé régulant le glucose. Cette maladie, qui survient très souvent avant 20 ans, contraint le patient à la « gérer » tout au long de sa vie d’adulte.

Tous les jours, et plusieurs fois par jour, il doit ainsi prendre des décisions sur la dose précise d’insuline à s’administrer, soit par injection avec un stylo injecteur, soit via une pompe à insuline dont ils ont à constamment régler les débits.

En cas d’erreur en trop, c’est l’hypoglycémie, parfois grave avec comas. En cas d’erreur par défaut (option souvent prise par des patients craintifs des hypoglycémies), c’est l’hyperglycémie qui aboutira aux complications qui font toute la gravité de la maladie (cécité, amputations, atteintes rénale ou cardiaque,…).

Interrogé par BFM TV Erik Hunerker, cofondateur et DG de Diabeloop, a indiqué que la prochaine étape était le marquage CE avec pour objectif une commercialisation fin 2017.  Et de préciser “Notre solution devrait coûter environ 9500 euros dont 8600 qui pourraient être remboursés à partir de 2018 par la Sécurité sociale à l’issue d’un grand test pour prouver son efficacité”


ANNONCES