Manger du brocoli pour réduire le risque de cancer du foie


ANNONCES

ImageParty/CC0 Public Domain/Pixabay
ImageParty/CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

[Santé et alimentation] Par le passé plusieurs études ont permis de révéler que le brocoli est un aliment anti-cancer de choix. Seul bémol, ces études n’avaient porté jusqu’à présent que sur le cancer du sein, de la prostate et/ou du côlon. Aujourd’hui, et pour la première fois, les scientifiques se sont intéressés à ses bienfaits en terme de prévention du cancer du foie. Et il en ressort que manger du brocoli au moins 3 fois par semaine permet de réduire sensiblement le risque.

« Nous avons décidé qu’il fallait étudier le cancer du foie, compte tenu de l’épidémie d’obésité aux Etats-Unis, qui en aggrave les risques, particulièrement chez les hommes (…) Ils ont presque cinq fois plus de chances de développer un cancer du foie s’ils sont obèses » a déclaré Elizabeth Jeffrey, professeur de nutrition et principale auteure de l’étude

Si nous n’entrerons pas dans des détails trop “techniques”, sachez que les chercheurs ont mené une expérience sur des souris en incluant le brocoli à l’alimentation de certaines, celles souffrant notamment de surpoids et/ou d’obésité.

Verdict : si les souris en question n’ont pas perdu de poids, l’ajout du brocoli dans leur alimentation a permis une meilleure “assimilation des graisses par le foie et a stimulé leur évacuation”. Or ce sont ces graisses qui peuvent mener jusqu’au cancer du foie et/ou à la cirrhose.

Comme pour de précédentes études, les chercheurs ont insisté sur le fait que pour conserver l’action préventive du brocoli, il valait mieux éviter de le cuire. Car la chaleur peut inactiver ou tout simplement détruire certaines des molécules bienfaitrices contenues dans cet aliment de la famille des crucifères comme le choux de Bruxelles.


ANNONCES