La grippe continue de progresser dans toutes les régions


ANNONCES

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Mauvaise surprise en ce début de printemps 2016. Alors qu’elle s’était montrée assez discrète durant les première semaines de l’hiver, la grippe se rappelle à notre bon souvenir.  Pire elle continue à progresser et s’étend désormais à la quasi totalité du territoire national. Ainsi, et selon les données du réseau Sentinelles/Inserm, le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé la semaine dernière à 490 cas pour 100 000 habitants  soit 320 000 nouveaux cas. Cela reste très largement supérieur au seuil épidémique fixé 122 cas pour 100 000 habitants. C’est la huitième semaine consécutive au-dessus du seuil épidémique. Et après une période de stabilisation, l’incidence des syndromes grippaux est donc toujours en augmentation.

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Champagne-Ardenne (857 cas pour 100 000 habitants, Haute-Normandie (820 cas pour 100 000 habitants) et Picardie (800 cas pour 100 000 habitants). Vingt-et-une des vingt-deux régions  présentent un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique national. Il faudra quand même prévenir les médecins du réseau Sentinelles que la France ne compte désormais plus que 13 régions ^^

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 16 ans (4 mois à 88 ans) et les hommes représentaient 49% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d’hospitalisation étant estimé à 0,1%.

Surveillance virologique : depuis la semaine 2015s40, date de début de la surveillance, 3331 prélèvements ont été réalisés par les médecins Sentinelles (2046 par les médecins généralistes et 1285 par les pédiatres libéraux). Les prélèvements ont été analysés par le CNR des virus influenzae (CC Paris, CA Lyon) et par le laboratoire de virologie de l’Université de Corse. Résultats virologiques des prélèvements des cas syndromes grippaux, médecins Sentinelles généralistes et pédiatres :
– 31 (14,9%) virus de type A(H1N1)pdm09,
– 0 (0,0%) virus de type A(H3N2),
– 6 (2,9%) virus de type A non sous-typés,
– 96 (46,2%) virus de type B lignage Victoria,
– 2 (1,0%) virus de type B lignage Yamagata,
– 20 (9,6%) virus de type B lignage non déterminé.
Quinze co-infections de virus grippaux ont été observées.

Prévision : selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques et sur les délivrances de médicaments (partenariat IMS-Health), l’activité des syndromes grippaux devrait être proche du pic épidémique. Enfin on espère en tout cas.


ANNONCES

La campagne de vaccination est terminée

Pour mémoire, et selon le Ministère de la Santé, la vaccination est le moyen le plus simple de se prémunir contre les risques de complication liés à cette infection. Comme chaque année, l’Assurance maladie prend en charge à 100% le vaccin pour les personnes ciblées par les recommandations vaccinales du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Il s’agit particulièrement :

Des personnes âgées de 65 ans et plus ;
Des femmes enceintes ;
Des personnes atteintes de certaines pathologies chroniques ;
Des personnes obèses présentant un IMC supérieur à 40 ;
De l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois fragiles ;
Des professionnels de santé en contact régulier avec des sujets à risque de grippe grave.

L’arrivée tardive de l’épidémie et un couverture vaccinale encore insuffisante avaient poussé les autorités sanitaires françaises à prolonger la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière jusqu’au 29 février 2016. Si vous n’êtes pas vaccinés, il est donc désormais trop tard !

LIENS SPONSORISES


Annonces