Des vestiges archéologiques volés rendus par la Suisse à l’Italie

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

Des vestiges archéologiques volés ont été rendus par la Suisse à l’Italie. Ils avaient été cachés par l’escroc anglais Robin Symes dans le port franc de Genève. En début de semaine, des milliers de vestiges archéologiques ont ainsi été rendus par la Suisse aux autorités italiennes. Mardi seule une partie d’entre-eux a été exposée au sein de la caserne romaine de la section des carabiniers chargée de la protection du patrimoine culturel.

Cité par le Point, le général Capalbo  a déclaré « Nous n’avons pu exposer que la moitié des pièces, qui occupaient 45 caisses (…) C’est l’une des plus grandes récupérations d’objets volés des dernières décennies. L’Italie a retrouvé une partie de son histoire et de sa culture. »

Le site ArtActu a précisé pour sa part que l’ensemble de pièces, datant du VIIe siècle au IIe siècle avant notre ère, était estimé à près de 9 millions d’euros. Parmi ces pièces, deux sarcophages étrusques peints, un sarcophage romain, des statues d’animaux en marbre, des bustes et des vases mais aussi un puzzle d’une centaine de pièces, provenant d’une fresque murale qui serait issue du site de Cerveteri au nord de Rome.

Tous ces vestiges feront l’objet d’une restauration dans une musée afin que le public puisse y assister a promis le Ministre de la Culture.