Tiers-payant généralisé : la grogne des médecins ne s’apaise pas


ANNONCES

Pixabay/ CC0 Public DomaiN
Pixabay/ CC0 Public Domain

ANNONCES

La généralisation du fameux tiers-payant, cette promesse de campagne de François Hollande, est une mesure que les professionnels de santé ont toujours beaucoup de mal à accepter. Une colère qui se ressent plus particulièrement chez les médecins libéraux et alors que l’Assurance maladie et les complémentaires santé ont présenté cette semaine un projet de mise en application de ce dispositif.

Pour la CSMF, et si  l’Assurance maladie s’engage à assurer au médecin un paiement dans des délais corrects, cela va être beaucoup plus compliqué en ce qui concerne la partie dépendant des assureurs complémentaires (AMC).

“Les propositions avancées confirment l’usine à gaz annoncée” déplore le syndicat pour qui le médecin va non seulement perdre du temps mais aussi de l’argent. Il va en effet devoir vérifier les droits des patients via une plateforme commune aux assureurs complémentaires. Faut-il encore que chaque médecin ait signé au préalable un contrat individuel. Mais pour cela il va falloir passer quelques modifications techniques (mise à jour du logiciel notamment)…

Et si nous entrerons pas ici dans les détails, sachez que les principaux syndicats dénoncent le coût que cela va engendrer pour les médecins.

Mais les médecins ne devraient pas être les seuls à passer à la caisse. La CSMF déplore le coût considérable de la mise en place de cette plateforme commune aux assureurs complémentaires… Il estimé à plusieurs dizaines de millions d’euros… une dépense pour la collectivité !

“Voilà la réalité du dispositif qu’on veut imposer aux médecins : complexe, coûteux, inutile !” écrit encore le syndicat qui, par le voix de son Président Jean-Paul Ortiz, rappelle son attachement à un tiers payant social qui garantit à tous les Français une médecine libérale et accessible à toutes les catégories sociales.


ANNONCES