Des fibres à l’adolescence permettrait de réduire le risque de cancer du sein


ANNONCES

Photo non contractuelle/ CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Selon des chercheurs américains de la Harvard Chan School, consommer beaucoup de fibres à l’adolescence aurait pour effet de réduire de 24 % le risque de développer un cancer du sein.

Avant d’en arriver à cette conclusion, une vaste étude a été lancée auprès des 90.500 infirmières et dont les habitudes alimentaires actuelles et passées ont été scrutées à la loupe. Une attention particulière a été portée sur la période de l’adolescence. Verdict ? Celles ayant consommé le plus de fibres durant cette période de leur vie avait un risque diminué de 24% de développer un cancer du sein.

Une étude qui a également permis aux chercheurs de calculer qu’une consommation de seulement 10 grammes/jour permettait de diminuer ce risque de 13%.

Comment l’expliquer ? Les fibres auraient tout simplement la faculté de faire baisser le taux d’œstrogène dans le corps… Un taux qui, lorsqu’il est élevé, est soupçonné de favoriser le développement du cancer de la glande mammaire.


ANNONCES

Par le passé différentes études en sont arrivées à la conclusion que les régimes riches en fibres pouvaient diminuer la mortalité et le risque de maladies cardio-vasculaires, réduire le taux de cholestérol et de formation de calculs biliaires et protéger contre certains cancers.

Où trouve t-on le plus de fibres ?  La réponse sur le site spécialisé Passeport Santé.


Annonces