Les juifs de France face à l’antisémitisme


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Alors que les juifs de France débattent de l’éventuel renoncement du port de la kippa à Marseille suite à l’agression antisémite survenue lundi 11 janvier, la Fondation Jean-Jaurès publie une étude sur l’inquiétude des juifs de France, leur “droitisation” aux élections, mais aussi leurs départs en hausse en Israël ou vers des zones françaises censées être plus sûres.

Dans cette enquête intitulée “L’an prochain à Jérusalem ?” publiée aux éditions de l’Aube, l’Ifop a interrogé à l’été 2015 un échantillon représentatif de 45 250 personnes, dont a été extrait un sous-groupe de 724 personnes se déclarant de confession ou origine juive.

Parmi les résultats de cette étude riche en enseignements, il ressort notamment :

– Un quart des hommes de confession ou d’origine juive (24%) portent la kippa régulièrement, un tiers d’entre eux (35%) la mettent de manière irrégulière et 41% d’entre eux n’en portent jamais.

– Près des deux tiers des hommes de confession ou d’origine juive (65%) ont déjà fait l’objet d’insultes à caractère antisémite, sachant que cette proportion monte à 84% chez les hommes portant la kippa de manière régulière.

– Près de la moitié des hommes de confession ou d’origine juive (47%) ont déjà été “agressés parce que juif” : leur proportion montant à 77% chez les hommes portant la kippa de manière régulière.


ANNONCES