La publicité à la télé ferait grossir les enfants!


ANNONCES

enfants-tele
CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Trop de télé, c’est mauvais pour la santé. Cette nouvelle étude devrait à priori finir de convaincre les parents qu’il est nécessaire d’éloigner les enfants des écrans de télévision. Pas question bien sûr de les empêcher de le faire, l’objectif étant de faire en sort qu’ils n’en abusent pas ! Ces dernières années plusieurs études ont d’ailleurs démontré que trop de télévision était néfaste pour les enfants, les abus ayant pour conséquence de favoriser la sédentarité, le grignotage, l’abus de boissons gazeuses et donc le surpoids.

Aujourd’hui une nouvelle étude abonde dans le même sens mais va plus loin encore accusant directement la publicité de favoriser le surpoids de nos chères têtes blondes.

Cette étude américaine révèle que l’exposition des enfants aux publicités alimentaires télévisées aurait tendance à les pousser à manger davantage d’aliments gras, salés et sucrés… bref de les conduire au surpoids et même dans certains à l’obésité.

Avant d’en arriver à cette conclusion, qui est tout sauf surprenante, des scientifiques de l’université de Yale ont analysé puis comparé les résultats de 45 études et de 69 statistiques publiées sur le sujet.  Elles concernaient un total de 3 292 participants de tous âges et de toute corpulence.

Verdict sans appel : l’exposition aux sollicitations alimentaires favorise la prise de poids chez un grand nombre d’individus, de tout âge et de toute corpulence, les enfants étant bien sûr en première ligne.

Rien de très surprenant toutefois puisqu’au printemps dernier l’INPES dressait un bilan sur l’influence de la publicité sur les préférences alimentaires des enfants. Il avait permis d’établir l’existence d’un lien direct entre le marketing pour des produits alimentaires « peu sains » et les comportements alimentaires des enfants, une cible bien trop vulnérable mais aussi une manne pour les industriels de l’agro-alimentaire.

D’autres études ont démontré par le passé que trop de télévision pouvaient aussi favoriser les crises d’asthme chez les enfants; nuire au développement du langage,  favoriser l’hypertension…


ANNONCES