La notion du temps chez l’enfant : pas avant 6 ou 8 ans


ANNONCES

CC0 Public Domain /Pixabay
CC0 Public Domain /Pixabay

ANNONCES

Votre enfant a du mal à se repérer dans le temps et déjà sa maîtresse de maternelle vous en alerte… Et pourtant c’est beaucoup de stress pour rien ! Notre très sérieux Inserm (Institut national de la Santé et la Recherche Médicale) vient en effet de révéler que c’est entre 6 et 8 ans que l’on acquiert la notion de temps. Si votre enfant de 5 ans n’y arrive toujours pas, aucune inquiétude à avoir donc…

Telles sont les conclusions d’une récente étude menée par l’Inserm sur 105 petits français de 6 à 11 ans. “Un apprentissage qui requiert des compétences bien précises en maniement des nombres” précise l’Institut sur son site internet. L’objectif de cette étude était de mieux comprendre quand et comment nos enfants acquièrent certaines unités temporelles telles que : secondes, minutes, heures, jours, mois, saisons, année…

“Le principal enseignement est que cette connaissance du temps s’acquiert principalement entre 6 et 8 ans, et est intimement liée aux compétences numériques de l’enfant” a déclaré Georges Dellatolas, spécialiste en neuropsychologie de l’enfant, co-auteur de l’étude.

“Dans le détail, les chercheurs ont découvert que quatre facteurs contribuent à hauteur de 75% dans l’acquisition des grandes unités de temps. Tout d’abord la connaissance «académique»  des nombres, c’est-à-dire la capacité à les lire, les écrire et à calculer. Second facteur primordial : l’aptitude à “faire correspondre un nombre à une distance”, autrement dit à positionner un nombre sur une échelle. Autre compétence mobilisée : la “mémoire de travail”, cette mémoire à court terme par exemple indispensable pour comparer des nombres présentés à l’oral. Enfin, le quatrième grand facteur impliqué est la capacité à remettre un nombre dans un contexte, les experts parlent d’ “estimation contextuelle”. Très concrètement, l’enfant est par exemple capable de dire que “dix”, c’est beaucoup si l’on parle du nombre d’enfants dans une famille… et peu s’il s’agit du nombre de feuilles sur un arbre”

Source Inserm


ANNONCES