Orthophonistes salariés : orthophonistes et étudiants exigent l’ouverture des négociations de reclassement

CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

Après plusieurs mois de pressions pour obtenir une position claire, le ministère de la Fonction Publique vient de déléguer officiellement au ministère de la Santé la possibilité du reclassement des orthophonistes hospitaliers.

Les échanges avec les deux ministères durent depuis plus de deux ans, et la situation ne cesse de se dégrader sur le terrain : la pénurie de soins orthophoniques dans les hôpitaux devient critique, les étudiants en orthophonie ont de plus en plus de mal à trouver les terrains de formation, les postes vacants se multiplient.

Cette situation remet en cause l’accès aux soins pour les patients et l’existence même de la profession car un métier qui disparaît de l’hôpital est à terme voué à disparaître totalement.

Face à cette carence gouvernementale, les quinze premiers jours de novembre ont été le cadre de la formidable mobilisation des orthophonistes, salariés, libéraux et étudiants, dans toutes les régions, soutenue par plus de 160 parlementaires. Suite aux événements de ce mois, nous avons suspendu nos actions, et notamment la manifestation nationale à Paris prévue le 17, mais l’intersyndicale des orthophonistes reste très mobilisée et attend maintenant une ouverture urgente des négociations pour un reclassement juste.

L’intersyndicale a donc demandé à rencontrer le ministère de la Santé le 3 décembre, et nous serons reçus, professionnels et étudiants, par le cabinet ce jeudi.

Nous ne pouvons plus attendre de report, de rapport, de discussions ou de vérifications : depuis plus de deux ans toutes les questions ont été envisagées, toutes les études ont été effectuées, toutes les réponses ont été données. Le manque d’attractivité des postes salariés est devenu une urgence pour les patients, les professionnels, les étudiants et notre métier même.

À la sortie du ministère, le 3 décembre, l’intersyndicale se réunira et décidera, en fonction des réponses obtenues ou non, de la suite à donner.

Les 23 000 orthophonistes savent comment se faire entendre par des moyens innovants. Les orthophonistes et les étudiants en orthophonie restent unis et très mobilisés.

Les négociations doivent enfin commencer, le ministère doit donner des réponses précises.

Ceci est un communiqué de presse de l’intersyndicale des orthophonistes salariés