Le stress au travail peut réduire l’espérance de vie de 33 ans !

DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay
DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay

Une étude, menée par des chercheurs des universités de Harvard et Standford et relayée par le nous apprend en ce début du mois de novembre que l’espérance de vie des personnes qui stressent au travail peut-être réduite de 33 ans. Cela paraît complétement fou, non ?

Et s’il n’est pas question pour nous de remettre en cause le travail de ces chercheurs, ce chiffre paraît quand même un brin excessif.

Avant d’en arriver à cette alarmante conclusion, ils ont cartographié l’espérance de vie aux Etats-Unis. Et c’est là qu’ils sont rendus compte que l’espérance de vie était, dans certaines zones  en tout cas, plus élevée d’au moins 33 ans.  Ils ont ensuite pris en compte de nombreux facteurs personnels (origine ethnique, niveau d’étude, sexe) puis professionnels (horaires de travail, équilibre famille-travail, précarité, licenciements éventuels, et même absence de couverture sociale complémentaire).

Ils ont ensuite recoupé tout ça en prenant en compte les données sur la mortalité annuelle et sur l’espérance de vie.

Verdict sans appel : les personnes les plus stressées au travail sont celles dont l’espérance de vie est généralement la plus courte. Ils ont également constaté que les personnes subissant le plus de stress étaient celles dont le niveau d’études était le plus bas et qui occupaient les emplois les moins “importants”.