Détecter le diabète grâce à son smartphone ?

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

Détecter le diabète grâce à son smartphone sera demain une réalité. Dans la série “On n’arrête pas le progrès” on vient d’apprendre qu’une équipe de scientifiques venait de mettre au point un nouveau système, une technique purement et simplement révolutionnaire permettant de déceler la présence de diabète de type 2 à l’aide d’un simple échantillon de salive. Les prises de sang et autres aiguilles seront-elles bientôt à ranger au rayon des souvenirs pour les malades concernés ?

Comment ça marche ? Grâce à une micro-cartouche qu’il faudra insérer dans son smartphone ! Cette micro-cartouche devra bien sûr contenir un échantillon de salive. Et c’est en quelques secondes à peine que le résultat sera connu, la salive devenant  jaune fluorescente en cas de test positif.

“C’est aussi simple qu’un test de grossesse qui affiche les résultats en quelques secondes (…) Nous voulions un outil qui puisse identifier un biomarqueur dans un échantillon de salive et qui soit capable d’émettre une lumière fluorescente de façon à ce que la caméra d’un téléphone portable l’enregistre » a expliqué le  Docteur Marco Antonio Rite Palomares, coordinateur de ce projet.

Une vraie révolution pour les malades qui s’ignorent parfois et que l’on retrouve le plus souvent au sein des populations les plus défavorisées.

Et puisqu’on évoque le diabète, sachez que la journée mondiale du diabète aura lieu le 14 novembre prochain.

Quelques chiffres sur le diabète

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), on estimait à 382 millions le nombre de personnes (56 millions en Europe) souffrant du diabète dans le monde en 2013. L’OMS prévoit 438 millions de cas de diabète d’ici 2030 soit 7 % de la population mondiale. Le diabète de type 1 (10% des cas) et le diabète de type 2 (90%) se caractérisent tous deux par des prédispositions génétiques. Plus importants que la composante héréditaire, les facteurs environnementaux (alimentation, activité physique) constitueraient un paramètre majeur de l’apparition de la maladie.
Le diabète, notamment celui de type 2 est très présent dans les pays à faibles ou moyens revenus dans lesquels on comptabilise 70% des cas diagnostiqués. On considère néanmoins que plus d’un tiers des personnes atteintes ignorent leur maladie. L’Inde et la Chine sont particulièrement touchées.

A propos :  ADOCIA, un nouvel espoir pour les diabétiques de type 1 et 2

En vue de la journée du diabète qui a lieu le 14 novembre prochain, je voulais vous proposer de rencontrer une société de biotechnologie française (Lyon) «  ADOCIA », qui élabore de nouvelles thérapies en phase clinique afin de proposer une nouvelle manière d’appréhender le diabète grâce à des insulines de nouvelle génération : l’insuline ultra-rapide

  • L’insuline, le traitement ultime pour les diabétiques

L’insuline est le traitement ultime pour les diabétiques de type 2 et la seule option pour les diabétique de type 1. Aujourd’hui, il existe de grands types d’insulines (prandiales et basales) – Adocia est en train de mettre en place une insuline ultra-rapide  qui peut être prise directement pendant le repas. Ce nouveau type d’insuline présente moins d’excursions hyper-glycémiques et hypo-glycémiques. Le diabète est pris en charge de manière plus précise ;

En décembre 2014, cette biotech a conclu un important partenariat avec le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly pour développer cette nouvelle formule d’insuline ultra rapide. Les patients n’auront plus besoin de prendre de l’insuline 30 ou 15 minutes avant chaque repas comme c’est le cas aujourd’hui.

L’insuline ultra-rapide est une avancée majeure pour les enfants (dû à la précision du dosage et adapté au repas) les personnes porteuses de pompes à insulines (meilleur traitement) et dans l’avenir avec la création d’un futur pancréas artificiel.

L’insuline ultra-rapide est une avancée majeure pour les enfants (dû à la précision du dosage et adapté au repas) les personnes porteuses de pompes à insulines (meilleur traitement) et dans l’avenir avec la création d’un futur pancréas artificiel.

  • Adocia, un nouvel espoir pour les diabétiques de type 1 et 2

Adocia s’attache à apporter des solutions thérapeutiques dans un contexte mondial en profonde mutation, caractérisé par la prévalence et l’incidence accrues des pathologies qu’elle vise, ainsi qu’une population vieillissante dans les pays développés et en forte augmentation dans les pays émergents. Le marché pharmaceutique est marqué par l’essor des médicaments génériques, une demande croissante émanant des pays émergents et une préoccupation générale de maîtrise des dépenses de santé.

Adocia s’appuie sur des technologies propriétaires pour améliorer la formulation de molécules déjà autorisées. La société veut créer ainsi des médicaments best in class destinés à des marchés de masse. L’utilisation de protéines thérapeutiques autorisées réduit le coût et la durée du développement et minimise le risque d’échec, dans la mesure où ces molécules ont déjà démontré leur efficacité, leur sécurité et leur absence d’effets secondaires nocifs pour l’homme.

Adocia a lancé 6 études cliniques sur Biochaperone Lispro  (Formulation ultra-rapide d’insuline analogue lispro – 4 études) et la BioChaperone Combo (combinaison d’une insuline lente glargine et de l’insuline rapide lispro – 2 études)

Crédit Source : Adocia/OMS